Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Festival de Cannes

Festival de Cannes 2019 : le palmarès complet

-
Par , , France Bleu, France Bleu Azur

Le jury du 72e Festival de Cannes a décerné samedi soir la Palme d'or au film "Parasite" du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho. Le Prix du jury revient au Français Ladj Ly pour les Misérables. Découvrez le palmarès complet.

Le réalisateur Bong Joon-ho a reçu sa palme d'or des mainsde Catherine Deneuve
Le réalisateur Bong Joon-ho a reçu sa palme d'or des mainsde Catherine Deneuve © AFP - Christophe Simon

Cannes, France

Le jury, présidé par Alejandro G. Iñárritu, a remis ses récompenses ce samedi soir au palais des festivals à Cannes lors de la cérémonie de clôture présentée par Edouard Baer. 21 films étaient en compétition pour cette édition 2019, pour la première fois, un cinéaste sud-coréen est sacré. La France est bien représentée avec notamment le prix du jury pour "Les Misérables" de Ladj Ly. En revanche, l'Espagne Pedro Almodovar repart encore déçu malgré le lot de consolation que représente le prix d'interprétation masculine pour son acteur fétiche Antonio Banderas.

La Palme d'or à Bong Joon Ho

Pour la première fois, le festival de Cannes récompense un cinéaste sud-coréen avec la Palme d'or pour "Parasite". Le film dénonce les inégalités sociales à travers l'histoire d'une famille pauvre qui végète dans un sombre sous-sol  sale et s'impose peu à peu au sein d'une famille très riche vivant dans une maison somptueuse.

Les prix d’interprétation féminine et masculine

Le prix d'interprétation masculine attribué à Antonio Banderas ressemble à un lot de consolation pour l'Espagnol Pedro Almodovar dont le film le plus personnel "Douleur et Gloire" n'obtient pas la palme tant espérée. L'acteur lui a donc dédié son prix, lui qui qui l'a lancé dans le métier dans les années 80 et avec qui il collaborait pour la huitième fois.

Chez les femmes, c'est l'actrice anglo-américaine Emily Beecham, 35 ans, qui l'a emporté pour "Little Joe" de l'Autrichienne Jessica Hausner, dans lequel elle campe une scientifique excentrique, dans un monde gagné par les manipulations génétiques.

Les Français récompensés

A Montfermeil en Seine-Saint-Denis, on est ravi du prix du Jury décerné au film "Les Misérables" de Ladj Ly. Un film à petit budget qui raconte le choc entre policiers et jeunes du quartier des Bosquets de la commune francilienne. 

La Franco-Sénégalaise Mati Diop, 36 ans, l'une des quatre réalisatrices de la compétition, a reçu quant à elle le Grand Prix, deuxième récompense la plus importante, pour "Atlantique", fable à la fois politique et onirique sur le sort des migrants et la jeunesse de Dakar, son premier long métrage. 

Autre réalisatrice en compétition, la Française Céline Sciamma est repartie avec le prix du scénario pour "Portrait de la jeune fille en feu", histoire d'amour entre une peintre et son modèle au XVIIIe siècle.

De grands perdants

Outre la malédiction qui continue pour Pedro Almodovar, qui échoue pour la sixième fois à remporter la Palme d'or, Quentin Tarantino et Terrence Malick repartent bredouilles de Cannes. Malgré les ambitieux "Once Upon a Time... in Hollywood" et "Une vie cachée", le jury ne les a pas faits figurer au palmarès.  Les vétérans britannique et italien, Ken Loach et Marco Bellocchio, sont eux aussi restés dans la salle malgré deux très bons films, "Sorry We Missed You" et "Le traître", certainement trop classiques pour le jury. 

Le palmarès complet

Palme d'or : Parasite de Bong Joon-Ho

Grand Prix : Atlantique de Mati Diop

Prix du jury : ex-aequo Les Misérables de Ladj Ly et Bacurau de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles

Prix de la mise en scène : Le jeune Ahmed de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Prix du scénario :  Céline Sciamma pour Portrait de la jeune fille en feu

Prix d'interprétation féminine : Emily Beecham dans Little Joe de Jessica Hausner

Prix d'interprétation masculine : Antonio Banderas dans Dolor y gloria de Pedro Almodovar

Mention spéciale du jury : It must be heaven d'Elia Suleiman

Camera d'or : Nuestras madres du Guatémaltèque César Diaz

Palme d'or du court métrage : La distance entre le ciel et nous de Vasilis Kekatos