Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Festival de la Paille : les bénévoles s'affairent pour les derniers préparatifs

jeudi 26 juillet 2018 à 22:14 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon

Ce week-end, Métabief va vibrer au son de Romeo Elvis, Gael Faye, Imany et Ofenbach. Le festival de la Paille, 18e édition, ouvre ses portes ce vendredi. Et avant que les premières notes ne sonnent, les 450 bénévoles ainsi que les salariés travaillent d'arrache pied.

Métabief se prépare avant que démarre le Festival de la Paille ce vendredi
Métabief se prépare avant que démarre le Festival de la Paille ce vendredi © Radio France - Laurine Benjebria

Métabief, France

Depuis deux semaines à Métabief, c'est l'effervescence. Ce vendredi, le Festival de la Paille démarre, avec 26 artistes à l'affiche. Et pas des moindres, Roméo Elvis, Imany, Offenbach... 24.000 festivaliers sont attendus au bas des pistes, alors pour que tout se passe pour le mieux, 450 bénévoles s'affairent à quelques heures de l'ouverture du festival.

450 bénévoles qui courent partout

Un festival ça ne se fait pas comme ça, ça se prépare. Depuis deux semaines déjà les bénévoles sont débordés. Et pour cause, ils ont jusqu'à 17h ce vendredi pour finir de monter les deux scènes, le camping et les stands. Il y a encore deux semaines, le bas des pistes de Métabief était tout vide, mais entre temps les 450 bénévoles ont investi le terrain. 

Parmi tous ces bénévoles qui courent partout, Achille, arrivé dimanche de Dijon. Depuis, c'est un vrai couteau suisse : "C'est nous qui faisons les aller-retour camion, qui allons aider l'équipe barrière quand il manque du monde". Et puis il y a aussi les réglages sonores et visuels, ce dont s'occupe Benjamin, régisseur vidéo. Jeudi déjà il finissait les derniers réglages de caméras pour que tous les écrans aient la même colorimétrie. 

"On installe toutes les liaisons vidéos, des envois qu'on a pour les écrans"

Et ensuite, il faut vérifier que tout fonctionne, avec des essais de jour pour les balances, et de nuit pour les vidéos.

Il faut monter tous les stands - Radio France
Il faut monter tous les stands © Radio France - Laurine Benjebria

Les derniers préparatifs

Ce vendredi, le plus gros est donc heureusement déjà fait, c'est la dernière ligne droite, le dernier coup de chaud. Et bizarrement dans les rangs des bénévoles, aucun stress. Alexis a beau vivre tout ça pour la troisième fois, du haut de ses 19 ans, lui ça l'émeut.

"C'est une certaine émotion de voir tout ça se mettre en place, mettre autant de choses en place pour deux jours de festival et d'entendre les premiers sons sortir des enceintes"

Un avis partagé par tous les bénévoles croisés, car tous sentent le moment fatidique arriver, avec une pointe de fierté.

Chacun a sa boite à outils - Radio France
Chacun a sa boite à outils © Radio France - Laurine Benjebria
Ca visse, ça scie, ça s'affaire - Radio France
Ca visse, ça scie, ça s'affaire © Radio France - Laurine Benjebria

Dire qu'il y a 18 ans, pour la première, ça s'était monté entre potes. Depuis, ça a bien grandit selon Aurélien Bouveret, en charge de la sécurité et de la programmation pour le festival : "On a autant de bénévoles qu'on était de festivaliers presque sur la première édition, ce qui est rigolo".

"Maintenant les plus jeunes bénévoles n'ont même pas connu la première édition, donc ça ça nous a mis un petit coup aux premiers bénévoles"

Il faut dire que les plus jeunes bénévoles ont 16 ans tandis que le plus vieux lui a la soixantaine. Mais malgré la différence d'âge, tous travaillent côte à côte, dans une ambiance festive. Même débordés, les bénévoles gardent le sourire. 

Pour se reposer, les bénévoles peuvent profiter d'un espace détente rien que pour eux - Radio France
Pour se reposer, les bénévoles peuvent profiter d'un espace détente rien que pour eux © Radio France - Laurine Benjebria

Une ambiance festive avant même le début du festival

Comment expliquer cette ambiance familiale malgré le nombre impressionnant de bénévoles ? Par le bar d'abord ! Les bénévoles peuvent profiter d'un espace détente, à côté de l'espace restauration. Canapés, boissons et musique sont à leur disposition, de quoi faire une bonne pause entre toutes leurs tâches. Et ça se travaille aussi toute l'année. Car même en dehors du festival, organisateurs et bénévoles se retrouvent, autour d'une dégustation de bières ou de sorties en ski.

Ca promet donc pour les deux prochains jours, où là les 450 bénévoles et les 24.000 festivaliers attendus danseront et riront ensemble !