Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Festival de Sully-sur-Loire : "On est dans l'idée d'annuler l'édition 2021"

-
Par , France Bleu Orléans

La décision ne sera prise qu'à la fin du mois, mais Marc Gaudet, le président du Département du Loiret, envisage d'annuler le festival de Sully cette année, comme de fut déjà le cas l'an passé. L'expérimentation de concerts annoncée nationalement par Roselyne Bachelot n'y changera pas grand chose.

L'affiche du festival de Sully 2020, qui avait déjà dû être annulé en raison de la crise sanitaire
L'affiche du festival de Sully 2020, qui avait déjà dû être annulé en raison de la crise sanitaire - DR

La décision n'est pas définitive, mais les chances de voir revenir cette année le festival de Sully et du Loiret semblent extrêmement minces. L'an passé, la 47ème édition avait dû être annulée en raison de la crise sanitaire : le même scénario risque de se répéter pour 2021. Marc Gaudet, le président du Département du Loiret qui organise cet événement, ne cache pas pas qu'il n'est guère optimiste. Entretien.

La programmation du festival de Sully doit être dévoilée en mars, pour une trentaine de concerts payants ou gratuits, entre fin mai et fin juin : où en êtes-vous ?

Honnêtement, on est aujourd'hui dans l'idée d'annuler le festival. On n'a pas de perspective encourageante : l'état d'urgence sanitaire a été prolongé au-delà du mois de mai - jusqu'en juin théoriquement - cela veut dire qu'on n'a pas, à ce jour, de visibilité suffisante pour espérer maintenir l'événement.

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé qu'une expérimentation de concerts avec du public aurait lieu, prochainement, à Paris et Marseille, avec des tests obligatoires pour les spectateurs : cela peut-il changer la donne ?

J'entends effectivement parler de cette expérimentation, et c'est un paramètre qui doit entrer dans notre réflexion. Mais je ne suis pas sûr que cela change quoi que ce soit pour nous. On verra quelles seront les contraintes, mais c'est très compliqué d'imaginer pouvoir tester les quelque 8 000 spectateurs que nous accueillons sur le festival : cela supposerait une logistique très lourde, qui risque de ne pas être adaptée à une série de concerts telle qu'on l'organise sur un mois dans le Loiret, et cela risque aussi d'être trop coûteux pour la collectivité.

Votre décision définitive, toutefois, n'est pas prise ?

Non, on se donne encore quelques jours pour trancher, sans doute à la fin février. Mais aujourd'hui, la prudence nous inciterait plutôt à annuler ce festival. On aura une écoute attentive vis-à-vis de tous les artistes que nous avons fait patienter puisque l'an passé on leur avait proposé de reporter leur concert sur 2021. Il n'y a pas d'engagement contractuel, mais il y a un engagement moral de notre part : si on veut soutenir la culture, il faudra bien faire un geste pour ces artistes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess