Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Festival International de la Caricature : des rires sous haute sécurité à Saint-Just-le-Martel

dimanche 2 octobre 2016 à 19:23 Par Julien Balidas, France Bleu Limousin

Le 35e Festival International de la Caricature, du dessin de presse et d'humour a ouvert ses portes ce weekend à Saint-Just-le-Martel. Les événements récents ont incité les organisateurs et la préfecture à prendre des mesures de sécurité particulières. Du jamais vu mais ça n'a pas effrayé le public.

Environ 20 000 personnes viennent chaque année au Salon International de l'Humour et de la Caricature.
Environ 20 000 personnes viennent chaque année au Salon International de l'Humour et de la Caricature. © Radio France - Julien Balidas

Saint-Just-le-Martel, France

Une quarantaine de militaires armés de fusils d'assaut, des gendarmes, des vigiles plus nombreux que d'habitude... Cette 35e édition est organisée sous très haute sécurité.

"Les gens trouvent ça très bien"

La décision a été prise conjointement entre la préfecture et les organisateurs "pour rassurer le public". "Cela peut paraitre un peu surréaliste mais ce sont des mesures qu'il est normal de prendre" explique le président du salon Gérard Vandenbroucke. "Je craignais qu'il y ait des réactions négatives mais en fait non. Le public dit que c'est mieux et les dessinateurs ne disent rien."

Gérard Vandenbroucke sur les mesures de sécurité renforcées.

Cette présence militaire est remarquée bien sûr : "C'est surprenant, c'est la première fois que je vois ça. Mais c'est nécessaire je trouve" lance Jean-Michel, un visiteur.

On ne change pas pour autant les habitudes

Pour certains, l'actualité a même été un déclic pour venir au salon. Alexia a emmené sa fille Elsa "C'est important de montrer aux plus jeunes comment on peut rire de tout. On fait le tour, j'attends qu'elle me pose des questions. On discute de ce qui choque, ce qui étonne..."

Du côté des dessinateurs, on ne veut surtout pas changer les habitudes. Tayo, dessinateur nigérian qui habite en Angleterre est déjà venu plusieurs fois à Saint-Just : _"C'est trop dur de parler de tout ça, donc on prend nos crayons et on s'exprime. Le meilleur moyen c'est de continuer à venir ici chaque année." Pareil pour le dessinateur Vincent qui vient à Saint-Just-le-Martel depuis 25 ans : "Ceux qui étaient dans l'outrance le sont toujours et ceux qui ne voulaient pas s'en approcher sont toujours à l'écart"_, sourit-il.

Ce 35e Salon International de la Caricature est ouvert jusqu'à dimanche prochain. Environ 20 000 personnes sont encore attendues cette année

La veuve de Wolinski a fait don du bureau du dessinateur tué à Charlie Hebdo. - Radio France
La veuve de Wolinski a fait don du bureau du dessinateur tué à Charlie Hebdo. © Radio France - Julien Balidas