Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Festivals assis avec jauge : pas de décision sur le maintien des concerts d'Arènes en scène à Bayonne

-
Par , France Bleu Pays Basque

Les festivals d'été pourront se tenir assis, en plein air et avec 5.000 spectateurs maximum."Les annonces de ministre de la culture sont intéressantes,mais nous attendons les décrets d'application pour prendre une décision", réagit Michel Goudard, l'organisateur d'Arènes en scène à Bayonne.

les Arènes de Bayonne
les Arènes de Bayonne © Radio France

L'été ne sera pas silencieux. Des concerts et festivals en plein air pourront avoir lieu mais sous conditions : la jauge est fixée à 5.000 spectateurs ; ces derniers devront rester assis, à distance les uns des autres. La ministre de la santé, Roselyne Bachelot, a fait cette annonce ce jeudi 18 février, à l'issue d'une réunion qui se tenait avec les professionnels du secteur. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les concerts d'Arènes en Scène pourront donc avoir lieu. Cinq sont au programme du 19 au 25 juillet prochain : Soprano, Jean-Louis Aubert, Kendji Girac, Kassav et Christophe Maé en clôture. Les arènes de Bayonne comptent environ 10.000 places assises, en plus de la fosse. Néanmoins, Michel Goudard, organisateur et producteur d'Arènes en Scènes reste prudent. "Les annonces de la ministre sont intéressantes. Les artistes et les spectateurs vont plus ou moins apprécier les concerts en place assises. Les spectateurs pourront-ils danser debout devant leur siège? Cela permettrait de s'exprimer un peu et de partager avec l'artiste, ce serait bien. Mais, j'attends les décrets d'application parce que c'est dans ces décrets que nous verrons comment on arrivera à monter ces spectacles dans la mesures où les distanciations sociales vont bien entendu réduire la jauge des arènes de Bayonne peut-être à 2.000/2.500 places (Si on reste sur la règle des 30% d'occupation). Des têtes d'affiches, telles que celles que je vous annonce ont des coûts de spectacles importants, avec la mise en scène, avec les intermittents, etc. Il ne faudra donc pas mettre en difficulté les sociétés qui feraient l'effort de programmer". 

"En 44 ans de métier, nous avons dû annuler une quinzaine de spectacles sur les 10.000 que nous avons organisés. Ce n'est pas dans notre ADN, si on peut jouer on jouera. Mais pour le moment nous sommes dans le vide de l'application de ces mesures".

Ainsi, l'éventualité d'une annulation n'est pas écartée à ce jour. Avec son équipe, Michel Goudard attend la publication des décrets d'application pour prendre une décision quant à ces concerts. "Nous ne sommes pas des "annulateurs" forcenés : en 44 ans de métier, nous avons dû annuler une quinzaine de spectacles sur les 10.000 que nous avons organisés. Ce n'est pas dans notre ADN, si on peut jouer on jouera. Puis, nous allons évidemment chercher des solutions. Mais pour le moment nous sommes _dans le vide de l'application de ces mesures_. Par exemple, nous pourrons installer du public dans la fosse mais quelles seront les distanciations imposées : un mètre, deux mètres ? ". 

"Notre revenu c'est le prix du billet donc en fonction du public qui peut entrer dans les salles, l'équation économique se fait ou ne se fait pas".

Un an après le début de la crise du coronavirus en France, Michel Goudard dresse un premier bilan sur la situation de sa société de production : "nous n'avons pas énormément de frais fixes donc on arrive à s'en sortir. Mais ce qui est très dangereux pour la période post-covid c'est que les trésoreries vont être complètement ratiboisées. Il falloir reconstituer ces trésoreries pour pouvoir investir et prendre des risques pour des spectacles. Le métier de producteur c'est être en capacité de miser, de risquer, financièrement sur des spectacles. Notre revenu c'est le prix du billet donc en fonction du public qui peut entrer dans les salles, l'équation économique se fait ou ne se fait pas. Si elle ne se fait pas, il ne faut pas être dans le rouge. Pour cela, il faut des réserves et actuellement elles sont quasiment inexistantes pour l'ensemble des sociétés de spectacle". 

La ministre de la culture annonce une enveloppe de 30 millions d'euros d'aides 

La ministre de la culture a annoncé la création d'un fond de 30 millions d'euros pour aider les organisateurs de festivals en cas d'annulation ou en cas de frais supplémentaires. Par exemple, pour l'installation de gradins. Puis, une autre enveloppe de 15 millions d'euros pour financer des captations. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess