Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fête de la librairie indépendante chez Librairix à Châteauroux : "Il y a un gros changement de consommation"

-
Par , France Bleu Berry

Ce samedi 24 avril, c'était partout en France, la Fête de la librairie indépendante. Une 23ème édition qui célèbre cette année les 40 ans de la Loi Lang, qui a instauré un prix unique pour les livres neufs dans l'hexagone. Reportage dans la boutique castelroussine de Librairix.

La boutique castelroussine de Librairix célèbre la 23e édition de la fête de la librairie indépendante samedi 24 avril 2021.
La boutique castelroussine de Librairix célèbre la 23e édition de la fête de la librairie indépendante samedi 24 avril 2021. © Radio France - Solène de Larquier

Romain arrive à la caisse de Librairix à Châteauroux chargé d'une dizaine d'ouvrages et il repart avec un cadeau, l'ouvrage Que vive la loi unique du prix du livre, rappelant l'histoire et surtout l'héritage de la loi Lang. A l'occasion de la 23ème édition de la Fête de la librairie indépendante, les 500 librairies participantes offrent ce livre à leurs clients pour célébrer les 40 ans de la Loi Lang, qui a instauré un prix unique décidé par l'éditeur pour les livres neufs dans l'hexagone en 1981. De quoi éviter toute concurrence déloyale entre les petites librairies, les grandes surfaces et aujourd'hui les sites internet. Cette édition se fait aussi à un moment particulier : en plein confinement. Cette fois-ci, les libraires sont considérés comme commerces essentiels et peuvent donc continuer à recevoir leurs clients en boutique.

Une demande de plus en plus importante

Dans un coin, Erine et Lara ouvrent une BD.  Ces deux lycéennes dépensent tout leur argent de poche ici. "ça fait pas longtemps que j'ai découvert cette petite librairie. Depuis, j'adore venir dedans. Même si je ne peux pas trop acheter de trucs, je trouve que c'est beaucoup plus plaisant d'aller ici qu'à la FNAC" avance Lara avant qu'Erine ajoute : "Et puis les petites librairies ont plus de risque de fermer, avec la galère pour l'économie en ce moment, je trouve que c'est mieux de venir ici pour acheter des mangas ou des BD que de commander sur Internet.

Un changement de consommation qu'ont remarqué les deux vendeuses depuis le début de la crise sanitaire, Louise-Marie et Gaëlle. "Avant le tout premier confinement. Question manga, c'était un tome la semaine, parfois par mois. A la sortie du premier confinement, on a vu arriver des gens qui prenaient des séries entières, par dizaines. Il y a un gros changement de consommation." sourit Gaëlle en ajoutant : "Il y a des gens qui nous disent 'moi, avant, je n'étais plus sur Internet. Et puis, avec ce qu'on entend, je viens plus ici', soit pour défendre les indépendants, soit parce que ils se rendent compte que, effectivement, sur Internet, il manque les conseils et qu'on est quand même là pour ça !

Lara et Erine font des repérages avant de recevoir leur argent de poche.
Lara et Erine font des repérages avant de recevoir leur argent de poche. © Radio France - Solène de Larquier

50 % de ventes en plus par rapport à 2019 dans la boutique castelroussine

L'autre point positif, c'est la visibilité apportée pendant le second confinement : "On s'est mis au click and collect en octobre, et c'est aussi le moment où on a déménagé, donc on a pas mal parlé de nous pour ces deux raisons et on profite encore de cette visibilité. Franchement on n'a pas à se plaindre !" raconte Lise-Marie. Entre l'effet covid et le déménagement qui a permis à la boutique castelroussine de tripler sa surface, Librairix engrange aujourd'hui environ 50 % de ventes en plus qu'avant la crise sanitaire.

Lise-Marie et Gaëlle, vendeuses à la boutique castelroussine de Librairix, célèbrent la 23e édition de la fête de la librairie indépendante.
Lise-Marie et Gaëlle, vendeuses à la boutique castelroussine de Librairix, célèbrent la 23e édition de la fête de la librairie indépendante. © Radio France - Solène de Larquier
Le déménagement à l'automne dernier de la boutique castelroussine de Librairix lui a permis de tripler sa surface.
Le déménagement à l'automne dernier de la boutique castelroussine de Librairix lui a permis de tripler sa surface. © Radio France - Solène de Larquier
Choix de la station

À venir dansDanssecondess