Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fête de la mirabelle : affluence timide sur le marché des saveurs et des arts

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Avec le Covid-19, la fête de la Mirabelle a une saveur particulière cette année à Metz. Sur le marché des saveurs et des arts, où le masque est obligatoire, les commerçants observent environ moins 50 % de fréquentation, comparé à l'an dernier.

Cette année, les allées du marché des saveurs et des arts ne fait pas le plein à Metz.
Cette année, les allées du marché des saveurs et des arts ne fait pas le plein à Metz. © Radio France - Raphaël Aubry

Pas de défilés de chars, de grande fanfare, port du masque obligatoire.... Le marché des saveurs et des arts de la fête de la Mirabelle, installé jardin de l'esplanade à Metz, ne fait pas le plein cette année. Quelques badauds sillonnaient les allées ce samedi 29 août, dans l'après-midi, mais la fréquentation est loin de celle de l'an dernier. Certains commerçants parlent de 50 % de clients en moins

Moins de touristes et d'étrangers

Julien Bertain est présent depuis quatre ans sur la fête de la Mirabelle, avec ses liqueurs. "C'est vraiment pas comme d'habitude, quand les allées sont noires de monde. C'est un peu triste, on a au moins le temps qui est avec nous. Il ne pleut pas", sourit le trentenaire. 

Plusieurs de ses collègues se tournent d'ailleurs les pouces à leur stand. Le commerçant explique surtout cette baisse de la fréquentation par l'absence des touristes et des étrangers

"Avant, on buvait un verre. On restait sur place avec les amis."

Nathalie Bruchet, sur son stand de caramel plus loin, observent que les clients restent aussi moins longtemps. "Ils ne stationnent plus sur place comme l'an dernier. Avant, on buvait un verre. On restait là avec les amis. Cette année, ils font juste des achats. Ce qui est bien quand même parce qu'ils font un peu marcher l'économie locale", explique-t-elle. 

Des commerçants qui espèrent un "retour à la normale rapidement". Ils leur reste toutefois encore le dimanche 30 août, pour vendre leurs produits et séduire les clients. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess