Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fête de la musique din l'Nord... chacun devra faire à ch'mote!

-
Par , France Bleu Nord

Si elle n'est pas formellement interdite, la fête de la musique 2020 sera sérieusement encadrée. A partir des consignes qui accompagnent toujours l'état d'urgence sanitaire, chacun devra prendre ses dispositions et ses responsabilités.

Pas de scènes de liesse et d'attroupements dans les rues cette année pour la fête de la musique
Pas de scènes de liesse et d'attroupements dans les rues cette année pour la fête de la musique © Radio France - Edmond Sadaka

Le ministre de la culture, Franck Riester, ne voulait pas interdire ce rendez-vous traditionnel qui marque le début de l'été. Marc Véran, son homologue en charge de la santé, n'a pourtant rien voulu lâcher sur les mesures sanitaires. Résultat, la fête de la musique sera cette année particulièrement encadrée.

Puisqu'il n'existe pas de consignes spécifiques, la préfecture du Nord a donc publié un communiqué qui reprend les directives nationales: les événements festifs ou culturel rassemblant plus de 10 personnes restent interdits sur l'espace public. Pour le reste, on s'en rapporte aux mesures qui régissent l'état d'urgence sanitaire. 

Les concerts sont donc autorisés dans les lieux pouvant accueillir du public mais en respectant les mesures barrières. En clair, les bars et les restaurants pourront accueillir des formations musicales, mais la clientèle devra rester assise, sans dépasser 10 personnes par table, et le port du masque est obligatoire lors des déplacements. Quant aux terrasses, elles ne pourront pas attirer d'attroupements.

Les villes qui s'adaptent et celles qui tranchent

Les "concerts spontanés" demeurent par contre interdits sauf dérogation et en accord avec le maire. C'est ainsi qu'à Lille la ville a choisi de temporiser. Si "la musique amplifiée et les installations de type sound truck ne sont par conséquent pas autorisées", les prestations spontanées et les interventions musicales amateurs sur la voie publique sont autorisées mais "sous réserve qu’elles ne génèrent pas de rassemblement de plus de 10 personnes, à la responsabilité des interprètes".  Et puis les "formes déambulatoires" sont à privilégier!

Bref, si vous jouez de la guitare ou du violon, mais à condition qu'ils ne soient pas électriques mais sous forme acoustique, alors vous pourrez déambuler dans la capitale des Flandres!

D'autres villes ont fait d'autres choix. A Béthune par exemple, quelques scènes seront installées dans la ville mais en respectant des jauges de spectateurs réduites. Arras a choisi quant à elle d'interdire purement et simplement toutes les prestations spontanées sur la voie publique, des ensembles musicaux se produiront, embarqués sur des plateformes mobiles.

Si tu ne viens pas à la musique...

Si tu ne viens pas à la musique... La musique viendra à toi! C'est un adage que pourraient revendiquer la commune de Hergnies et l'association "Culture et Patrimoine". Aux confins du Valenciennois et de la frontière belge, la commune revendique son nom de "village de l'accordéon". "Plutôt diatonique chez les Belges et davantage musette côté français, importé par la communauté polonaise au début du 20ème siècle", explique Thomas Devillers de l'association "Culture et Patrimoine". 

Puisque les habitants ne pourront pas aller à la rencontres des musiciens, les accordéonistes comme Salim iront chez eux
Puisque les habitants ne pourront pas aller à la rencontres des musiciens, les accordéonistes comme Salim iront chez eux - Philippe Blondeau

Puisque les rassemblements publics sont plus ou moins interdits en cette période de pandémie, l'association a choisi de contourner l'obstacle en déplaçant les concerts au domicile des Hergnisiens. Trois vélos-calèche et une vraie calèche, tirée par de vrais chevaux, iront à la rencontre des habitants.

"On avait tenté l'expérience le 21 mai dernier et l'opération avait rencontré un vrai succès", se souvient Thomas Devillers. En plus des "concerts privés" qui seront proposés aux habitants qui en ont fait la demande, les musiciens iront également se produire devant les personnes isolées, souvent âgées, qui n'ont vu quasiment personne depuis trois mois.

Ecouter: "Si tu ne vas pas à la musique..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu