Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Fêtes de Bayonne annulées : "Une décision de raison" défend le maire Jean-René Etchegaray

-
Par , France Bleu Pays Basque

Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray était l'invité de France Bleu Pays Basque ce jeudi suite à l'annonce de l'annulation des Fêtes de Bayonne 2021. Une "décision de raison" dit-il, prise avec les acteurs de ces festivités, impossibles à organiser sans immunité collective selon lui.

Jean-René Etchegaray a défendu le choix d'annuler les Fêtes de Bayonne 2021.
Jean-René Etchegaray a défendu le choix d'annuler les Fêtes de Bayonne 2021. © Radio France - Stéphane Garcia

Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray est revenu ce jeudi matin sur France Bleu Pays Basque sur la décision d'annuler les Fêtes de Bayonne cette année, pour la deuxième fois consécutive à cause du Covid-19.  Il était l'invité de la rédaction à 8h10. 

"La décision s'est imposée, explique le maire, qui a tenu une conférence de presse mercredi soir après avoir réuni les membres de la commission extra-municipale des Fêtes. On a été collectivement amenés à effectuer un constat. Et c'est ce constat qui est une décision. Le constat de la situation sanitaire qui ne rend pas possible l'organisation des Fêtes de Bayonne, vous savez qu'elle regroupe près d'un million de personnes sur cinq jours et sur un espace qui est extrêmement réduit." 

C'est une décision de raison et c'est bien évidemment la mort dans l'âme que les membres de la commission ont effectivement déclaré, en quelque sorte, forfait devant cette épidémie — Jean-René Etchegaray

Le maire a évoqué l'état de la campagne de vaccination en France pour justifier sa décision. "Aujourd'hui, nous savons bien que les vaccins n'arrivent pas aussi vite qu'on pourrait l'espérer. Tant que nous n'auront pas atteint l'objectif de cette immunité collective, considérée comme étant quasiment 90 % de personnes vaccinées, on ne pourra pas considérer qu'on puisse organiser des Fêtes de cette importance sans risque."

Une animation par jour sur la voie publique

La mairie a annoncé mercredi soir qu'en revanche des animations auraient lieu, une par jour sur l'espace public, entre le 14 juillet et début septembre. Des déambulations et autres animations itinérantes, comme des bandas, avec des artistes locaux venant "du bassin de vie" selon le maire, qui pointe plusieurs objectifs : "venir en aide aux cafetiers, victimes directes de cette pandémie. Mais aussi vis-à-vis de la population puisque malgré tout, cet air de fête va nous faire psychologiquement beaucoup de bien. De même qu'aux intermittents du spectacle."

Les corridas en revanche, avec une jauge de 4.000 personnes aux arènes (sur une capacité de 11.000 places), et la Fête de la Musique sont pour l'heure maintenues. Mais les concerts d'Arènes en scène pourraient être annulés, la décision sera connue prochainement. 

"Une élection sans campagne ferme un peu le champ démocratique"

Interrogé sur la tenue des élections régionales et départementales en juin, Jean-René Etchegaray indique avoir exprimé le souhait de les reporter à l'automne. "J'estime qu'une élection sans campagne ferme un peu le champ démocratique" argumente-t-il. 

Il pointe également les conditions d'organisation du scrutin : "ça va être très difficile et je crois qu'on ne prend pas la mesure de ce que ça va représenter. C'est déjà compliqué de trouver des assesseurs pour tous les bureaux de vote. Nous en avons beaucoup, plus de 30. Donc il faut trouver 30 fois quatre à cinq personnes. Et je peux vous dire que par les temps qui courent, c'est extrêmement complexe."

  • L'interview complète de Jean-René Etchegaray, le maire de Bayonne, invité de la rédaction ce jeudi, est à retrouver ici. 
Choix de la station

À venir dansDanssecondess