Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Fêtes de Bayonne : les anecdotes de l'ancien maire Jean Grenet

Par

Alors que les fêtes de Bayonne sont annulées pour cause de pandémie, l'ancien maire de la ville, Jean Grenet regarde dans son rétro et se souvient...

Jean Grenet, ici entouré de Christophe Hondelatte et Jean-Michel Aphatie en 2008 Jean Grenet, ici entouré de Christophe Hondelatte et Jean-Michel Aphatie en 2008
Jean Grenet, ici entouré de Christophe Hondelatte et Jean-Michel Aphatie en 2008 © Maxppp - Jean-Daniel Chopin

Il a été maire de la ville pendant 20 ans, président de l'Aviron Bayonnais pendant 15 ans, mais il est surtout bayonnais jusqu'à la moelle : Jean Grenet a accepté de nous raconter ses fêtes de Bayonne.

Publicité
Logo France Bleu

L'importance des fêtes pour Bayonne

La dernière fois qu'elles ont été interrompues, c'était pendant la Seconde Guerre Mondiale. Je suis né en 1939 donc je ne m'en suis pas aperçu ! Mais depuis, les fêtes ont eu lieu chaque année, c'est un rassemblement festif qui a une portée importante pour notre ville à travers ce mélange inter-générationnel et sociologique. C'est une parenthèse dans la vie de tous les jours.

Les vedettes qui ont ouvert les fêtes

J'ai bien aimé Patrick Bruel, il était comme un enfant ! Pour les femmes, je citerais Amélie Mauresmo, remarquable par sa gentillesse, sa simplicité et sa disponibilité. Il y a eu aussi l'imitateur Laurent Gerra : on avait dîné au Pottoroak jusqu'à 2h du matin et il avait continué jusqu’à 6h du matin alors qu'il se produisait le lendemain !

Souvenirs personnels

J'était à la course de vache, on avait des sacs pour nous protéger. Le premier devant moi est parti quand il a vu la vache arriver, je n'ai pas eu le temps de me retourner, j'ai fait un vol plané ! Je suis tombé sur le trottoir, je me suis ouvert le crane et ça saignait. Pour me remettre, j'ai été au café Moka boire deux rhum et je suis parti avec les copains avec du sang partout sur la chemise. Je passe devant la mairie de Bayonne. Il y avait un café qui s'appelait "Le Farnié". Il y avait ma mère, ma sœur aînée et mon beau-frère. Et j'y suis allé dans cette tenue dans ce café qui était le café de la bourgeoisie bayonnaise bien-pensante. Ma mère était indignée d'y voir son fils dans cet état !

Bayonne & Pampelune

Il faut dire qu'on a un petit peu copié les fêtes de Pampelune ! Quand je dis un peu, c'est beaucoup ! Après, on a eu notre propre personnalité : Pampelune, c'est Pampelune et Bayonne, c'est Bayonne ! Je crois qu'on a évolué dans le bon sens. Je suis heureux de l'évolution de ces fêtes. Elles vont beaucoup nous manquer cette année parce que c'est une respiration dans l'année. Les fêtes de Bayonne sont une parenthèse magique. Il faut en faire le deuil cette année, vivement 2021, on y sera !

loading
"J'ai fait les 400 coups pendant les fêtes de Bayonne" raconte l'ancien maire de la ville, Jean Grenet © Radio France - Oihana Larzabal

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu