Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Fêtes de la Madeleine 2019

Fêtes de la Madeleine : rencontre avec Laure Crespy, la photographe du matador Sébastien Castella

-
Par , France Bleu Gascogne

Laure Crespy est photographe, elle suit le matador français Sébastien Castella partout où il va. Cette marseillaise de 27 ans présente pour la première fois ses photographies, à l'espace Toréart, devant les arènes.

Laure Crespy suit officiellement le matador depuis 3 ans, mais elle le photographie depuis 10 ans
Laure Crespy suit officiellement le matador depuis 3 ans, mais elle le photographie depuis 10 ans © Radio France - Lou Bourdy

Mont-de-Marsan, France

Laure Crespy aime avant tout prendre en photos des détails lors des corridas de Sébastien Castella. Un regard, une partie de sa peau, ses mains. Cette marseillaise de 27 ans expose pour la première fois ses photos à l'espace Toréart, devant les arènes de Mont-de-Marsan, pendant les 5 jours des fêtes de la Madeleine.

La jeune femme a découvert le milieu de la tauromachie grâce à ses parents, quand elle était jeune. C'est lors de sa première corrida qu'elle découvre le matador français Sébastien Castella : "C'est le premier torero que j'ai vu, ça m'a touché, j'ai eu envie de le suivre lui. Au fur et à mesure des années, j'ai appris beaucoup de choses sur la tauromachie. Ça a confirmé que j'aime vraiment son style et tout ce qu'il fait." 

Détail de costumes, photographié par Laure Crespy - Aucun(e)
Détail de costumes, photographié par Laure Crespy - Laure Crespy

Le père de Laure Crespy prenait en photos les corridas, depuis les gradins, comme amateur.  "J'ai voulu faire comme lui, confie la photographe. Petit à petit, _je me suis prise de passion pour la tauromachie_. J'ai posté mes premières photos sur internet, ça a plu aux gens. C'est comme ça que je me suis faite connaître." 

Depuis 10 ans, elle suit le matador sur toutes ses corridas : Madrid, Arles, Lunes... Mais il y a trois ans, elle est devenue officiellement la photographe attitrée de Sébastien Castella. "Ce qui me plait c'est de photographier des détails, les expressions du visages, les regards, un détail de mains, de costume... Bien sûr je photographie aussi ses passes, pour lui c'est important, pour qu'il puisse se regarder en photos après. Ce que j'aime faire ressortir c'est l'émotion que la corrida peut procurer. De la joie, de la peur, de la peine. Tous ces détails qu'on ressent dans les gestes des matador et leurs regards."

Une exposition à voir jusqu'à dimanche, tous les jours, à partir de 11 heures - Aucun(e)
Une exposition à voir jusqu'à dimanche, tous les jours, à partir de 11 heures - Laure Crespy

Une trentaine de photos sont à découvrir jusqu'au dimanche 21 juillet à l'espace Toréart, devant les arènes de Mont-de-Marsan. L'entrée est libre dès 11 heures. Des peintures taurines de Diego Ramos sont aussi exposées.