Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Fêtes de la Vigne à Dijon : 70 ans de folklore

mardi 23 août 2016 à 19:20 Par Adeline Tavet, France Bleu Bourgogne

Plus ancien festival de France, les fêtes de la Vigne, qui ont débuté mardi à Dijon, fêtent aujourd'hui leur 70e anniversaire.

Le groupe Balkan Youth vient tout droit de Bulgarie.
Le groupe Balkan Youth vient tout droit de Bulgarie. © Radio France - Antonin Tabard

Dijon, France

Nées de la volonté du Chanoine kir d'offrir après-guerre des distractions aux Dijonnais, les fêtes de la Vigne ont été claquées à l'origine sur la fête des Vendanges de Neuchâtel.

Elles font aujourd'hui partie du patrimoine collectif dijonnais et fêtent cette année leur 70e anniversaire.

Une organisation totalement revue

Pour leurs 70 ans, les  fêtes de la Vigne sont aujourd'hui organisées par l'association dijonnaise Trad'Culture. Le programme est échelonné sur cinq jours et plus de vingt groupes folkloriques et musicaux ont été invités.

Des groupes du monde entier

Parmi les différents groupes invités, Dastgam vient tout droit d'Iran. L'occasion de montrer au public dijonnais leur culture et de rencontrer d'autres groupes folkloriques.

Il y a un grand aspect culinaire, mais aussi des danses et différentes musiques. Ce sont ces diversités-là que nous voulons promouvoir à travers nos représentations"
Kamnouch Khosrovani

L'Iran, qui vit aujourd'hui un grand nombre d'évolutions, vit ses cultures malgré les contraintes.

Je pense qu'il y a beaucoup de volonté de la part de la jeunesse à connaître ses racines culturelles. Ils revendiquent de nouveaux repères, c'est quelque chose qui est en train de se transformer profondément dans la société iranienne.
Kamnouch Khosrovani