Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Le FIMU 2018, Festival International de Musique Universitaire à Belfort

FIMU de Belfort : ils construisent leur instrument de musique avec des déchets

dimanche 13 mai 2018 à 7:04 Par Caroline Felix, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Les membres du groupe burkinabé Kokondo Zaz sont des professionnels de la récup'. Ils ont fait le tour des déchetteries belfortaines pour construire l'instrument avec lequel ils joueront au FIMU de Belfort la semaine prochaine. La construction est en cours à l'école d'art Jacot de Belfort.

Les tubes en acier ont été trouvés à l’Emmaüs de Montbéliard
Les tubes en acier ont été trouvés à l’Emmaüs de Montbéliard © Radio France - Caroline Félix

Belfort, France

"Je veux remercier Dieu pour tout ce que les poubelles m'ont apporté." Quand il évoque les déchets, l’artiste burkinabé Sahab Koanda, à la tête du groupe Kokondo Zaz, prend un air sérieux. Pour lui, ce sont ses "diamants, ses euros, son trésor", insiste-t-il.

Sahab Koanda sait aussi bricoler des radios avec une boîte de café - Radio France
Sahab Koanda sait aussi bricoler des radios avec une boîte de café © Radio France - Caroline Félix

Car les détritus sont la matière première de son art. Quand il a commencé la sculpture il y a 20 ans, il n'a pas choisi la glaise ("cela avait déjà été fait"), ni le bois (il ne pouvait pas se résoudre à couper des arbres).

Le Burkinabè a donc choisi les déchets. "Ils sont partout en Afrique. _Il faut les transformer en oeuvre d'art ou en musique pour ne pas se laisse bouffer par tous les détritus._", explique Sahab Koanda, aussi connu sous son nom d'artiste, l'"empereur de la décharge". 

En 2011, ce passionné d'Alpha Blondy et de Michaël Jackson a décidé de faire résonner ces déchets entre eux.

Le tour des déchetteries du département

C'est donc avec Kokondo Zaz, un ensemble de sept musiciens, qu'il vient se produire sur les scènes du FIMU de Belfort. Le groupe de musique traditionnelle jouera quatre fois pendant le festival.

Les deux frères ont trouvé leur bonheur dans les déchetteries de Danjoutin et de Châtenois et à l’Emmaüs de Montbéliard - Radio France
Les deux frères ont trouvé leur bonheur dans les déchetteries de Danjoutin et de Châtenois et à l’Emmaüs de Montbéliard © Radio France - Caroline Félix

L'instrument n'est pas encore prêt. Il est construit avec ce qu'ont récolté ces derniers jours Sahab et son frère Aristide dans les déchetteries de Danjoutin et de Châtenois-les-Forges.  Ils sont arrivés en France une semaine avant les musiciens pour bricoler l'instrument.

>>> Lire aussi le dossier France Bleu Belfort-Montbéliard : le FIMU à Belfort

"Tous les sons peuvent devenir de la musique"

Leurs trouvailles sont stockées dans une salle de l'école d'art Jacot. Un tas de casseroles, de bambous (qui serviront de baguettes aux musiciens) et de boîtes. On y trouve aussi une valise, un sèche-cheveux et un cadre de vélo, qui permettra de suspendre la machine à musique. 

tous les bruits qui nous entourent ont simplement besoin d'être ordonnés, filtrés, sonorisés, pour que ça devienne de la musique - Sahab Koanda

Pour l'instant, la "machine à musique" est juste un grand cadre en acier. Mais d'ici quelques jours, elle ressemblera à l'instrument de la vidéo ci-dessous. Il est resté au Burkina Faso car intransportable par avion. 

Kokondo Zaz, les 17, 18, 19 et 21 mai au FIMU de Belfort. Plus d'infos sur le site du FIMU.