Culture – Loisirs

Firminy : comment sécuriser aux mieux les attractions de la Vogue des Noix ?

Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 12 octobre 2017 à 21:54

Les attractions sont soumises tous les ans à un contrôle technique, et les forains pratiquent eux-mêmes des vérifications à chaque montage pour assurer une sécurité maximale.
Les attractions sont soumises tous les ans à un contrôle technique, et les forains pratiquent eux-mêmes des vérifications à chaque montage pour assurer une sécurité maximale. © Radio France - Noémie Philippot

Les accidents dans les manèges des fêtes foraines ne sont pas si fréquents, mais ils marquent toujours le public. Alors comment faire pour les éviter ? Sur la Vogue des Noix à Firminy, les attractions sont surveiller à chaque étape de leur installation.

La Vogue aux Noix de Firminy ouvre ses portes samedi 14 octobre, et vous avez sûrement vu les manèges s'installer. Impossible de les manquer quand on passe sur la nationale, certains montent jusqu'à 45 mètres de haut ! Et ce sont d'ailleurs ceux qui effraient le plus. Le dernier accident sur un manège en France, c'était en avril 2017, à la foire du trône à Paris : les sangles du harnais d'une jeune femme se détachent en pleine attraction. Elle s'en est sortie sans blessure, mais l'image a marqué les esprits.

Pour éviter l'accident, il y a tout un processus. Pour les forains, ça commence même avant d'arriver à Firminy. Pour obtenir leur place sur la fête foraine, ils doivent d'abord fournir un dossier à la mairie, qui montre entre autre le contrôle technique du manège. Un contrôle technique qui est adapté au type de manège. Yohann Stark est le propriétaire des montagnes russes de la Vogue aux Noix : "Mon attraction fait partie des plus importantes, elle passe tous les ans au contrôle technique, par des experts qui nous donnent l'autorisation d'ouvrir, et ça nous permet d'envoyer ça dans toutes les mairies" explique-t-il.

La surveillance continue pendant le montage. Cédric Drouin est propriétaire de "La Pieuvre", un manège familial. Il le monte et le démonte plusieurs fois par mois depuis 11 ans. Il a beau connaître les pièces et leur place par cœur, il n'en reste pas moins vigilant, au contraire : "Tout au long du montage on fait attention. On a l'avantage en les montant et les démontant toutes les semaines de les approcher, donc automatiquement on vérifie nos manèges."

Des accidents plus souvent liés à une défaillance humaine qu'à celle des machines

Une fois le manège monté, il y a encore une vérification, presque un nouveau contrôle technique sur certaines attractions. Un spécialiste vient vérifier les harnais avec un vérin, ou encore l'épaisseur des soudures avec un laser. A Firminy, ce n'est pas la mairie qui charge une commission de ces vérifications, mais c'est le cas dans certaines villes où vont les forains, comme Nancy en Lorraine par exemple.

D'après le Sénat, il n'existe pas en France de bilan statistique sur les accidents dans les attractions, mais les études de la Commission de la sécurité des consommateurs, les accident relèvent plus souvent de l'erreur humaine que d'une faille dans les machines. Alors après parfois quatre jours passés à monter leur manège, les forains doivent rester vigilants à chaque instant : harnais bien attaché, respect des files d'attentes. Et ils demandent au public de se montrer responsable, en respectant les règles de sécurité.