Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Marc Touchet, président du district de l'Indre de football : "Il y a beaucoup d'interrogations sur l'avenir"

-
Par , France Bleu Berry

A trois mois de la fin théorique des compétitions, la FFF a fini par jeter l'éponge et annoncer l'arrêt de tous les championnats amateurs. Une décision logique, attendue dans les différents clubs mais qui laissent malgré tout des sentiments d'amertume et d'inquiétude.

Marc Touchet, président du district de football de l'Indre
Marc Touchet, président du district de football de l'Indre © Radio France - Carl Dechâtre

La saison de football amateur est officiellement terminée. La Fédération française de football n'a pas voulu faire croire plus longtemps aux clubs à un hypothétique espoir de reprise des compétitions avant la fin juin. Compte tenu de l'incertitude autour de la situation sanitaire et du temps que nécessiterait en cas de feu vert le redémarrage des compétitions, la décision apparaît justifiée pour la plupart des acteurs du football amateur. 

Une décision logique mais des conséquences importantes

Mais cela n'empêche pas l'amertume et l'inquiétude, le président du district de football de l'Indre Marc Touchet ne dit pas autre chose : "Mathématiquement, il n'était plus possible d'essayer de relancer un championnat [...] D'après les professionnels de la reprise d'activité, on estime qu'il faudrait entre trois et cinq semaines d'entraînement donc c'était une décision logique". Mais le président du district de l'Indre constate aussi le découragement qui saisit les licenciés après un an pratiquement sans entraînement, ni compétition. Déjà lors de la rentrée scolaire de septembre dernier le nombre d'inscrits dans les clubs du département a considérablement baissé. Une baisse du nombre de licenciés de 10 à 15% selon les clubs soit globalement dans l'Indre, 9.300 à 9.400 licenciés cette année contre 10.500 l'an passé.  "Forcément, derrière, ce sont des entrée d'argent en moins, bien sûr, puisqu'on a un reversement de la Ligue du Centre sur les licences. Et c'est problématique.

Relancer la mécanique pour la saison prochaine

Concernant l'avenir, Marc Touchet se veut optimiste mais a conscience des difficultés qui peuvent attendre pour faire revenir des pratiquants. "Il va falloir relancer une mécanique complète. Les gens, par la force des choses, ont fait d'autres activités . Donc, à nous d'être imaginatif, créatif et attractif pour la saison prochaine. "  

Malgré tout pas de critique sur la gestion de la crise sanitaire de ce côté là, même en voyant les professionnels jouer "Ils sont dans une bulle, avec des contrôles sanitaires hyper réguliers que nous, foot amateur, on peinerait à mettre en place. Il faut être logique." explique aussi, fataliste, Marc Touchet qui appelle les bénévoles du département et toutes les bonnes volontés à se "serrer les coudes."   

Marc Touchet, président du district de l'Indre de football

Choix de la station

À venir dansDanssecondess