Culture – Loisirs

Football : toujours pas de but nantais à la Beaujoire après le nul 0-0 contre Saint-Etienne

Par Aurélien Tiercin, France Bleu Loire Océan jeudi 22 septembre 2016 à 0:27

Emiliano Sala bute sur Stéphane Ruffier, le portier des Verts
Emiliano Sala bute sur Stéphane Ruffier, le portier des Verts © Maxppp - Franck Dubray

Malgré un scénario hallucinant pendant les vingt premières minutes du match (pénalty pour Nantes, expulsion et trois blessés pour Saint-Etienne), les Canaris ont été incapables de marquer le moindre but face à l'ASSE. Nantes n'a toujours pas scoré à La Beaujoire cette saison.

Les plus optimistes diront que les Canaris ont enfin pris un point au Stade de La Beaujoire. Après la défaite (0-1) contre Monaco au mois d'août et la déroute (0-3) face à Metz, les nantais ont débloqué le compteur point à la maison. Mais pas celui des buts ! Aucun ballon n'a franchi la ligne adverse en trois rencontres après ce nul (0-0) contre Saint-Etienne. Pourtant, tout avait si bien commencé pour Nantes !

Quatre mecs sortis avant la 20ème minute, je n'avais jamais vu ça de ma vie !"  - Roland Romeyer, président de l'AS Saint-Etienne

Les hommes de René Girard attaque la partie de façon encourageante. Elle deviendra vite rageante. En un petit quart d'heure, les Verts perdent quatre joueurs à vocation défensive : Florentin Pogba, le capitaine Loïc Perrin et Fabien Lemoine sur blessure, et Kévin Malcuit expulsé. Une expulsion additionnée d'un pénalty pour Nantes après une faute à l'entrée de la surface de réparation sur Alexander Kacaniklic. Mais quand ça ne veut pas...

L'Argentin Emiliano Sala, meilleur buteur nantais la saison passée (6 buts), se charge de le tirer. Sa frappe, extrêmement molle, est captée sans soucis par le portier des Verts Stéphane Ruffier. La suite de la partie sera toute aussi molle. Sala, malgré son numéro 9 dans le dos, rate tout ce qu'il tente face au but. Trois énormes occasions manquées. "Je suis frustré. Des soirées comme ça, ça fait mal à la tête" avoue l'Argentin au micro de France Bleu Loire Océan.

Un syndrôme La Beaujoire ?

Mais le numéro 9 n'est pas le seul coupable. A ses côtés, Mariusz Stepinski, pourtant buteur samedi dernier à Nancy, et Yacine Bammou ont erré tels des fantômes. En tout, Nantes a frappé 21 fois au but, presque deux fois plus que d'ordinaire, mais le portier des Verts, Stéphane Ruffier a dégoûté tous les attaquants Canaris. Le FC Nantes reste donc sur une série de 270 minutes sans marquer à domicile. Une éternité mais René Girard, l'entraîneur des Canaris ne s'affolent pas. "Cela fait deux ans que le FC Nantes peine à marquer. Et le problème continue sur nos cinq premiers matches de la saison. Mais je ne crois pas qu'il y ait de problème. On s'est crée des situations, les garçons ont envie".

"Il faut continuer à jouer et venir à La Beaujoire sans avoir peur. La Jonelière n'est pas homologuée pour jouer, il faudra revenir ici contre Bastia (01/10/2016) et être costaud" - René Girard, entraîneur du FC Nantes

Stéphane Ruffier, le gardien de l'ASSE, infranchissable - Maxppp
Stéphane Ruffier, le gardien de l'ASSE, infranchissable © Maxppp - Celik Erkul

A la sortie des vestiaires, les visages des joueurs nantais sont bien évidemment fermés. "Sortir de ce match sans victoire, ça fait mal" avoue Guillaume Gillet. Pour Valentin Rongier, c'est "incroyable de ne pas marquer à 11 contre 10 pendant 70 minutes". Les deux compères du milieu de terrain retiennent quand même les occasions crées et la solidité du bloc défensif. "A la base, faire match nul contre Saint-Etienne n'a rien d'alarmant". Certes, mais les supporters nantais aimeraient voir des buts et les Canaris ne savent les marquer qu'à l'extérieur (à Dijon et à Nancy). Cela tombe bien, ce dimanche, Nantes va à Marseille pour la 7ème journée de championnat. Loin, très loin de La Beaujoire.