Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vosges : pour cause de Covid-19, moins d'archéologues cet été sur le site gallo-romain de Grand

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Malgré le contexte lié au coronavirus, les fouilles ont été maintenues cet été sur le site gallo-romain de Grand, mais avec un nombre de bénévoles réduit. La campagne 2020 s'attache à l'exploration du sous-sol grâce à l'utilisation d'un radar-sol.

Le radar-sol en action dans l'amphithéâtre gallo-romain de Grand
Le radar-sol en action dans l'amphithéâtre gallo-romain de Grand © Radio France - Hervé Toutain

Le principe du radar-sol est simple. Des antennes espacées d'une dizaine de centimètres envoient des ondes électromagnétiques jusqu'à deux mètres de profondeur. En retour les images font apparaître des différences de densité qui signalent la présence d'un objet ou d'une structure. C'est cette méthode qui a été choisie pour explorer le périmètre des remparts dans la partie nord du site et dans l'amphithéâtre où les archéologues espèrent trouver des canalisations d'évacuation des eaux.

A la manœuvre, une équipe franco-italienne de six géo-physiciens, chargée de sonder les entrailles de la terre. Deux jours de travail auront été nécessaires pour parcourir les différents sites et établir une carte détaillée à l'usage des archéologues chargés ensuite des fouilles.

Cette année la crise sanitaire oblige les équipes à réduire la voilure. Ils ne sont que cinq bénévoles sur place. Une trentaine d'étudiants en archéologie qui devaient participer aux fouilles n'ont pas pu venir.  Le coût de cette campagne 2020 est de 40 000 euros pris en charge par le département des Vosges l'Etat et divers partenaires publics et privés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess