Culture – Loisirs

Foule, chaleur et sécurité renforcée à la grande braderie de Metz

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord mercredi 24 août 2016 à 19:10

Les forces de police ont bloqué toutes les entrées de la braderie
Les forces de police ont bloqué toutes les entrées de la braderie © Radio France - Lucas Valdenaire

La grande braderie de Metz a fait le plein ce mercredi. Un plein de soleil et de visiteurs : 200.000 personnes étaient attendues pour cet événement sous haute surveillance.

Celle de Lille est annulée, tout comme celle de Colmar. Mais la grande braderie de Metz, elle, a bien eu lieu ce mercredi, au grand soulagement des commerçants. Ils étaient près de 800 à participer au grand déballage. Il y avait du monde dans les rues du centre-ville : près de 200.000 personnes attendues selon les organisateurs de la Fédération des Commerçants. Et forcément, pour tout événement qui attire la foule, la sécurité a été renforcée : "les effectifs supplémentaires de police, de gendarmerie, de pompiers sont là, énumère Patricia Sallusti, adjointe au maire de Metz déléguée au commerce. Et surtout on a pris des mesures concernant les non-sédentaires, ceux qui viennent dans la ville avec leurs fourgons, pour leur demander d'aller stationner autre part de telle manière à sécuriser le plateau piétonnier.

Les points d'entrée ont été bloqués avec des barrières, il y a des bénévoles et des agents de sécurité supplémentaires

Patricia Sallusti, adjointe au maire de Metz en charge du commerce

Plus de policiers municipaux et nationaux en faction, des militaires de l'opération Sentinelle en renfort et un système anti-intrusion à chaque entrée de la grande braderie : l'atmosphère était un peu spéciale ce mercredi. Alors, qu'en ont pensé les chalands ? La réponse est presque toujours la même : cette sécurité renforcée ne dérange pas, au contraire. A l'image de Brigitte, qui vient tout juste de passer les barrières à l'entrée de la rue Serpenoise : "bien sûr qu'on y pense, c'est pour ça que cela ne me dérange pas de voir des policiers et des militaires."

C'est sécurisant, c'est rassurant

De son côté, Alain a remarqué les voitures de police en travers de la rue : "je crois que c'est utile, mais bon vous savez, je ne pense vraiment pas à l'attentat."

Quoi qu'il arrive, les forces de l'ordre ont été largement mobilisées pour ce mercredi de braderie. Mais ce ne sont pas les seuls : les commerçants, eux aussi, ont été mis à contribution. En plus d'une interdiction de stationner sur place, les ventes de couteaux et d'armes factices ou de décoration ont été interdites. La mairie a également contraint les professionnels à ne pas s'installer devant les portes de magasins ou les sorties de secours.

Les principaux concernés se sont pliés aux règles lors de leur inscription. Sans aucun problème pour Vincent, vendeur de sel détachant. Pour lui, mieux vaut ça qu'une annulation pure et simple de l’événement : "en plein été, c'est la bonne saison, c'est le moment de travailler, j'ai eu peur que ce soit annulé."

C'est une perte nette en cas d'annulation. Et après celle de Lille, c'est très difficile pour certains collègues

Autre élément important pour les commerçants : la météo ! Le soleil était bien au rendez-vous ce mercredi. De quoi attirer toujours autant de monde, malgré l'état d'urgence.

La grande braderie est donc terminée depuis ce mercredi 19h mais la fête de la mirabelle, elle, continue jusqu'au 4 septembre. Un dispositif de sécurité semblable sera mis en place samedi 27 août pour le feu d'artifice au dessus du parc de la Seille. En plus, évidemment, du dispositif de sécurité développé pour l'ensemble des festivités.