Culture – Loisirs

François Hollande au musée Unterlinden de Colmar : "un pèlerinage pour la culture et l'émotion"

Par France Bleu Alsace, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu samedi 23 janvier 2016 à 12:39

François Hollande lors de son discours salle des Catherinettes à Colmar
François Hollande lors de son discours salle des Catherinettes à Colmar © Maxppp

Le président de la République François Hollande a inauguré ce samedi le musée Unterlinden de Colmar, rénové et agrandi. Il a particulièrement admiré et célébré dans son discours le célèbre retable d'Issenheim.

Un peu plus d'un mois après sa réouverture, le président de la République François Hollande, accompagné de la ministre de la culture, Fleur Pellerin, a inauguré ce samedi le musée Unterlinden de Colmar. L'édifice a été agrandi et rénové, afin, notamment de pouvoir présenter la collection d'art moderne et contemporain, jusqu'ici essentiellement conservée dans les réserves.

Au cours de la visite qui a duré environ une heure, François Hollande s'est fait présenter, entre autres, le retable d'Issenheim, joyau de la Renaissance et oeuvre phare du musée, par la directrice et conservatrice en chef, Pantxika de Paepe, mais aussi la tapisserie de Guernica, réalisée par Jacqueline de la Baume Dürrbach, d'après le chef d'oeuvre de Picasso. 

Le retable appartient au patrimoine de l'humanité" François Hollande

Dans son discours, François Hollande a accordé une place de choix au retable et aux artistes qui l'ont créé, Matthias Grünewald et Nicolas de Haguenau : "la trace qu'ils ont laissée nous saisit encore aujourd'hui (...) le retable appartient au patrimoine de l'humanité" . Avec cette oeuvre, le musée Unterlinden est "un lieu de pèlerinage pour la culture, la beauté et l'émotion". Le chef de l'Etat a également évoqué l'actualité et le terrorisme qui "veut détruire l'idée de culture", citant les destructions de Tombouctou et Palmyre. 

Le président de la République était accompagné de Johann Schneider-Ammann, président du conseil fédéral suisse. François Hollande a annoncé la conclusion d'un dossier important pour les relations entre la Suisse et l'Alsace : la signature d'un accord sur la fiscalité sur l'Euroairport de Bâle-Mulhouse. Un accord qui "sera introduit dans une convention et participera à l'attractivité de la région". Il prévoit notamment que les entreprises situées dans le secteur douanier suisse, seront exemptés des taxes locales françaises. C'est donc un vieux contentieux entre les deux pays qui est en passe d'être réglé. L'accord prévoit aussi une répartition entre les deux pays des recettes de l'impôt sur les bénéfices de l'aéroport. Les élus locaux ont accueilli très favorablement cette année, puisqu'à l'euroairport, 6 500 emplois sont en jeu. Pour Jean-Marie Bockel, le sénateur (UDI) et membre du comité directeur de l'euroairport: "il faut sortir d'une sorte d'insécurité fiscale, qui existait depuis que le contentieux est ouvert et qui pouvait freiner, ou des installations, ou des embauches, ou des investissements." 

Bain de foule très rapide pour le Président de la République à Colmar - Maxppp
Bain de foule très rapide pour le Président de la République à Colmar © Maxppp

A l'issue de sa visite, François Hollande a également remis les insignes d’officier du Mérite au maire de Colmar Gilbert Meyer au foyer du théâtre. Dans son discours, François Hollande a salué  un homme au service des autres, le président a déclaré :" il y a des équipements qui ne se seraient jamais crées sans vous, des immeubles qui n'auraient jamais été construits sans vous, il était donc légitime que la République distingue l'un de ses plus grands élus, dans une de ses plus belles villes." Emporté par la joie, Gilbert Meyer oublie le protocole (les personnes décorées, ne doivent pas s'exprimer après le président)  et adresse quand même quelques mots de remerciements à François Hollande. Il lui remet aussi une petite statue de la liberté d'Auguste Bartholdi, l'enfant de Colmar. 

François Hollande décore le maire de Colmar, Gilbert Meyer - Maxppp
François Hollande décore le maire de Colmar, Gilbert Meyer © Maxppp

Voir aussi :

Partager sur :