Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Visite ministérielle au Futuroscope pour valider le protocole de réouverture

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

A une semaine de sa réouverture, le Futuroscope a reçu la visite des secrétaires d'Etat Sibeth Ndiaye et Laurent Pietraszewski ce vendredi 5 juin. L'occasion pour la direction et le personnel du parc de présenter le protocole sanitaire suivi pour préparer au mieux l'accueil des visiteurs le 13 juin.

Sibeth Ndiaye et Laurent Pietraszewski, accompagnés du directeur du parc et de la préfète de la Vienne dans les allées du Futuroscope
Sibeth Ndiaye et Laurent Pietraszewski, accompagnés du directeur du parc et de la préfète de la Vienne dans les allées du Futuroscope © Radio France - Flore Catala

Le 13 juin, le Futuroscope, près de Poitiers, rouvrira ses portes après plus de trois mois de fermeture. Les équipes se préparent à accueillir de nouveau des visiteurs dans le respect des règles sanitaires. Un protocole détaillé et strict a été mis en place au sein du parc. Ce vendredi 5 juin, il a été présenté à la secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, ainsi qu'au secrétaire d'Etat auprès du ministre de la santé Laurent Pietraszewski, présents sur le site lors d'une visite ministérielle, et accompagnés de la préfète de la Vienne.

L'accueil sera limité

Pour adapter l'activité du parc à la crise du coronavirus, le nombre de visiteurs accueilli au Futuroscope sera limité. Il faudra réserver sa place à l'avance, les guichets de vente de billets étant supprimés. Dans certains lieux et certaines attractions, le port du masque sera obligatoire. 

Pour éviter la promiscuité des files d'attente, les visiteurs devront choisir, via une application sur smartphone, une heure pour réserver leur place dans certaines attractions. Les séances habituellement en 3D ne se feront qu'en 2D, afin d'éviter des échanges de lunettes, et des risques de contamination. Dans les attractions, les lieux d'accueil, les restaurants, les salles de projection, certains sièges seront condamnés pour respecter les mesures de distanciation. 

Formation du personnel

Depuis plusieurs jours déjà, le personnel du parc suit des modules de formation de deux heures pour pouvoir accueillir au mieux les visiteurs. Ils seront organisés en équipes régies par un référent sanitaire, pour bien observer les protocoles. 

Le nettoyage et la désinfection des lieux fréquentés par les visiteurs se feront très fréquemment : le budget nettoyage du Futuroscope a ainsi été multiplié par quatre.

Le parc va perdre en capacité, et ne pourra pas accueillir autant de monde qu'habituellement. Mais pour la direction et le personnel du parc, c'est un moindre mal : tous sont ravis de pouvoir enfin rouvrir et accueillir du public après de longs mois de fermeture et d'inactivité.

Un signal fort pour l'activité touristique

Après sa réouverture pour le weekend du 13 juin, le parc restera fermé une semaine afin de réaliser un retour sur expérience des capacités et mesures d'accueil. Il rouvrira durablement à partir du 27 juin, et la direction espère pouvoir peu à peu désserrer l'étau d'un protocole sanitaire pour le moment très strict.

Pour les représentants du gouvernement, la réouverture du Futuroscope donne un signal fort et positif pour la reprise de l'activité, notamment dans le secteur touristique : "C'est le signe que petit à petit une vie normale peut reprendre ses droits" se réjouit Sibeth Ndiaye. "Mais c'est une vie avec le coronavirus, ce qui signifie qu'il faut porter des masques, que les distances de sécurité doivent être respectées, ce qui veut dire aussi des attractions qui ne tournent pas à plein. Mais on voit qu'il y a des salariés engagés, préparés, et un beau travail en commun pour réussir cette réouverture, et c'est un signal positif"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu