Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Gisors se met sur son 31 pour "Un dimanche au temps des impressionnistes"

"Un dimanche au temps des impressionnistes ", ce sera le 8 septembre de 11h à 18h00 dans le parc du château de Gisors. Pour préparer la première édition de cet événement dans la capitale du Vexin normand, des ateliers couture ont été organisés au centre social de la ville pour créer les costumes.

Dominique est ravie de son costume entièrement réalisé avec des matériaux de récupération : rideaux et doubles rideaux
Dominique est ravie de son costume entièrement réalisé avec des matériaux de récupération : rideaux et doubles rideaux © Radio France - Laurent Philippot

Gisors, France

Installée devant sa machine, Monique Bouche surfile une couture à l'intérieur d'une pièce de tissu pour éviter l'effilochage. Cette passionnée de couture et de broderie vient donner un coup de main pour préparer les costumes "les gens ne se rendent pas compte des heures qu'il faut passer pour la confection d'un vêtement" soupire-t-elle. Et depuis quarante ans, la retraitée met le cœur à l'ouvrage : 

J'ai déjà usé trois machines à coudre ! " - Monique Bouche, couturière

Après un premier atelier pour assembler les morceaux, c'est atelier coupe : un tissu à rayures va devenir une jupe longue avec des volants. 

C'est dans la bonne humeur que Monique coud ce qui deviendra une jupe - Radio France
C'est dans la bonne humeur que Monique coud ce qui deviendra une jupe © Radio France - Laurent Philippot

Monique, elle, hésite toujours sur le costume qu'elle va porter : une robe bleue ou une robe en dentelle, avec une ombrelle. Elles sont une demi-douzaine à s'activer, qui pour choisir un tissu, qui pour donner un coup de fer sur une pièce. 

Des heures de travail pour cette robe - Radio France
Des heures de travail pour cette robe © Radio France - Laurent Philippot

Elles peuvent compter sur l'expertise de Adeline Bourlier. Cette couturière professionnelle installée à Dangu, distille ses conseils. Elle est ravie de l'évènement proposé par la ville de Gisors dans le parc du château construit à partir de la fin du XIe siècle : "on avait un peu envie de voir autre chose que du Moyen-Âge, cette époque, c'est inédit, c'est innovant". Elle va d'ailleurs proposer sa nouvelle collection sur le thème de l'impressionnisme. 

Des faux culs, moins de crinolines, des vestes très ajustées" Adeline Bourlier

De la récup' et du lien social

Adeline vient de terminer une robe pour Dominique Prévost. Originaire d'Étrépagny, le mannequin d'un jour l'enfile et elle adore. Une robe créée avec des tissus de récupération : des rideaux, des doubles rideaux "l'étole a été faite dans le rideau de la chambre d'enfant d'Adeline" explique Dominique qui déteste coudre "hormis pour coudre un bouton". L'enthousiasme est partagé dans la salle du centre social Paul Éluard : "c'est magnifique, je vais même la peindre" lance Nelly Longfier, artiste locale. 

Dominique porte la robe confectionnée par Adeline - Radio France
Dominique porte la robe confectionnée par Adeline © Radio France - Laurent Philippot

Colette, en train de repasser, a découvert cet atelier couture par hasard :

Ça me permet de sortir de chez moi, sinon je ne vois personne" Colette 

Corvée de repassage pour Colette, car hors de question de travailler un tissu qui n'est pas impeccable  - Radio France
Corvée de repassage pour Colette, car hors de question de travailler un tissu qui n'est pas impeccable © Radio France - Laurent Philippot

Colette fait beaucoup de tricot, elle est mise à contribution pour faire des torsades : "c'est bien de se sentir utile" explique-telle. "Toutes ces petites dames qui sont là, je trouve ça génial !" abonde Monique Cornu, la conseillère municipale en charge des personnes âgées et de la politique intergénérationnelle, qui a aussi mis la main à la pâte en réparant des trous dans des costumes. 

Même les habituées des ateliers temps libre du centre social se sont jointes au groupe pour la photo - Radio France
Même les habituées des ateliers temps libre du centre social se sont jointes au groupe pour la photo © Radio France - Laurent Philippot

Une idée inspirée de l'île des impressionnistes à Chatou

Marie-Paule Longfier est à l'origine de cette première édition de "Un dimanche au temps des impressionnistes". Passionnée depuis sa plus tendre enfance par "les arts, la peinture, la danse, le beau, la grâce", la conseillère municipale est revenue enchantée d'une visite à Chatou, dans les Yvelines. "J'ai eu une révélation à Chatou et j'ai voulu en faire profiter ma ville" explique Marie-Paule Longfier. "Giverny n'est qu'à trente kilomètres", rappelle la conseillère municipale et "à deux kilomètres d'ici, Pissarro avait sa résidence". Le peintre franco-danois avait en effet acheté une maison à Éragny-sur-Epte (Oise) grâce à un prêt de son ami Claude Monet. Camille Pissarro a par ailleurs peint de nombreuses fois la capitale du Vexin normand.  Autant de raisons pour la ville de Gisors, de proposer cette manifestation Un dimanche au temps des impressionnistes dans le parc du château.

"Le marché de Gisors" de Camille Pissarro, Musée d'Orsay, conservé au musée du Louvre - Aucun(e)
"Le marché de Gisors" de Camille Pissarro, Musée d'Orsay, conservé au musée du Louvre - RMN-Grand Palais (musée d'Orsay) / Tony Querrec

Des tableaux vivants impressionnistes

"Le déjeuner sur l'herbe", "Femmes au jardin", "La liseuse" de Claude Monet, mais aussi "Le déjeuner des canotiers" d'Auguste Renoir, autant de toiles qui seront reproduites grandeur nature, notamment par les comédiens de la compagnie Impressionne-moi, installée à Ry, en Seine-Maritime, qui proposeront un défilé théâtralisé pour aller à la rencontre des tableaux. 

Le public est invité à participer à un pique-nique champêtre sur l'herbe. Les visiteurs doivent apporter leur panier-repas, au sens propre comme au figuré. Des victuailles dans un joli panier, car le sac ou la glacière en plastique ferait un peu tâche sur le tableau impressionniste. 

Choix de la station

France Bleu