Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Grenoble : hausse de la fréquentation de nombreux sites touristiques en juillet

-
Par , France Bleu Isère

Le mois de juillet a souri au tourisme grenoblois. L'office de tourisme affiche une augmentation de sa fréquentation de 16% entre juillet 2018 et juillet 2019. L'une des explications à ce bilan positif : l'effet canicule.

Le parvis du musée de Grenoble.
Le parvis du musée de Grenoble. © Radio France - Stéphane Milhomme

Grenoble, France

De nombreux  sites grenoblois ont enregistré une hausse du nombre de visiteurs en juillet. Près de 16 000 personnes ont franchi les portes de l'office de tourisme de Grenoble ce mois-ci, contre 14 000 en juillet 2019. De nombreux  sites grenoblois ont enregistré une hausse du nombre de visiteurs. Un bilan positif que l'office de tourisme attribue notamment aux fortes chaleurs.

L'effet canicule, à double tranchant 

Globalement la canicule du mois de juillet a eu un effet positif sur la fréquentation des touristes à Grenoble. Mais dans le détail, il y a tout de même une baisse de la fréquentation des cabines téléphériques vers la Bastille. Ces bulles de verres, dans lesquelles il peut faire très chaud, n'ont attiré que 38 000 personnes contre 40 800 l'an dernier à la même période. 

Les musées climatisés ont en revanche eu plus de succès. Le musée de Grenoble a par exemple accueilli presque deux fois plus de monde qu'en juillet 2018 (4972 visiteurs contre 8613 en juillet 2019). Enfin, 236 personnes ont assisté aux balades théâtrales contre 152 l'année dernière.

Grenoble est certes une fournaise en été, mais c'est surtout un lieu de passage vers les montagnes, analyse l'office de tourisme. Beaucoup de personnes s'y sont donc arrêté, avant d'aller chercher un peu de fraîcheur ailleurs en Isère.

Plus d'étrangers mais moins d'Anglais 

L'office de tourisme de Grenoble note également une augmentation de 25% des visiteurs étrangers. Dans le détail : la clientèle française représente 62% et la clientèle étrangère 38%. Les Anglais, longtemps dans le Top 3 de visiteurs étrangers à Grenoble, n'y figurent plus. Ce sont d'abord les Allemands, puis les Hollandais suivis des Américains qui constituent le podium pour ce mois de juillet. 

Yves Exbrayat, le directeur de l'office de tourisme de Grenoble ne veut pas tirer de conclusions hâtives, mais s'il y a moins d'Anglais "l'effet futur Brexit y est probablement pour quelque chose". Et si les Hollandais sont toujours là, "c'est grâce à l'effet vélo, post-Tour de France, avec les virages de l'Alpe d'Huez, et on sait que l'on a une forte fréquentation de cyclistes hollandais."