Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Guéret : le carnaval des libertés, une "bouffée de rage" pour les artistes creusois

-
Par , France Bleu Creuse

Jusqu'à 300 personnes étaient réunies, pour défiler dans le centre-ville. Carnaval des libertés, organisé spontanément par des artistes creusois. Pour demander la réouverture des lieux et des événements culturels.

Après des mois sans événements culturels, c'était le moment de ressortir tambours et tubas.
Après des mois sans événements culturels, c'était le moment de ressortir tambours et tubas. © Radio France - Matthieu Le Meur

A peine une centaine en fin de matinée, devant la mairie de Guéret, ils étaient près de 300, une heure plus tard, sur la place Bonnyaud. Le cortège, bruyant et volubile, a fait quelques arrêts, devant le palais de justice, sur le rond-point Arfeuillère, et devant le musée de la Sénatorerie.  Le carnaval des libertés s'est terminé devant l'espace Fayolle.

Un carnaval, c'est un moment joyeux, plein d'humour. Un moment cathartique aussi. Bruno avait une cage sur la tête, il se sent "un peu enfermé." Comédien, il est privé de représentations depuis des semaines à cause des restrictions sanitaires. 

Un cortège dansant. Le carnaval des libertés a pris possession du centre-ville de Guéret pendant quelques heures.
Un cortège dansant. Le carnaval des libertés a pris possession du centre-ville de Guéret pendant quelques heures. © Radio France - Matthieu Le Meur

Pour Gérard, ce carnaval c'est "une bouffée de rage." Car à la bonne humeur et à l'ambiance de fête, s'associe une certaine amertume. Celle de ne pas avoir pu jouer, ni se représenter, ni exposer, ou si peu, depuis des semaines.

La dernière lueur d'espoir qui a éclairé le monde de la culture, c'est la dernière annonce faite par le ministère de la culture. Des festivals pourront avoir lieu cet été, avec des contraintes similaires à l'été 2020 : 5 000 personnes maximum, toutes assises, et en pleine air.

Le carnaval des libertés, une vraie "bouffée de rage"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess