Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Handicap : des personnes non-voyantes pilotent des avions à Saintes

-
Par , France Bleu La Rochelle, France Bleu

Ce dimanche 19 juillet se termine un stage d'aviation un peu particulier à l'aéroclub de Saintes. Six élèves-pilotes se forment depuis jeudi. Ils sont malvoyants ou non-voyants et font partie des "Mirauds volants". Accompagnés d'un instructeur, ils pilotent des petits avions de tourisme.

"Les mirauds volants" organisent des stages de formation au pilotage pour les personnes non et mal-voyantes.
"Les mirauds volants" organisent des stages de formation au pilotage pour les personnes non et mal-voyantes. © Radio France - Thibault Lecoq

Depuis le jeudi 16 juillet et jusqu'à ce dimanche 19, un stage d'aviation un peu particulier se déroule à l'aérodrome de Saintes-Thénac en Charente-Maritime. Six élèves pilotes malvoyants ou non-voyants se forment au pilotage. Ils ne sont pas seuls dans l'avion, mais accompagnés d'un instructeur. Les élèves font partie de l'association européenne des pilotes handicapés visuels aussi appelés les "Mirauds volants". Au programme pour eux, des cours théoriques mais aussi pratiques, en vol. Pour piloter, ils peuvent compter sur un appareil qui les guide : le soundflyer.

Un guidage à la voix

Dans l'avion ce jour-là, c'est Patrice qui tient le manche. Ce Francilien de 72 ans est malvoyant, il apprend à piloter depuis un an grâce à l'association. En plus du casque pour entendre l'instructeur, il a aussi des écouteurs avec un "la" strident. Cette note permet de savoir que l'avion est droit. Quand l'aéronef monte, la tonalité de la note grimpe aussi. Quand il descend, la tonalité baisse. 

Pour tourner à gauche ou a droite, le son n'arrive que dans une seule oreille. Ce dispositif est aussi couplé à un pavé numérique. Une voix donne l'altitude, la vitesse ou le cap quand on appuie sur certaines touches. L'appareil permet donc aux malvoyants et voyants de s'envoler. 

C'est grisant. - Patrice, élève-pilote malvoyant

Quand on demande à Patrice ce qu'il ressent en vol, la réponse fuse : "C'est la liberté. Et puis c'est le fait de pouvoir avoir quelque chose entre les mains. Étant donné qu'on ne peut pas conduire sur route, on a la chance de pouvoir voler. Et voler, c'est une sensation... On est comme un oiseau quoi... Avec un moteur." Il ajoute : "C'est grisant".

Des cours adaptés

Les cours théoriques ont aussi été adaptés pour les élèves. Ils utilisent des maquettes pour bien comprendre la conception d'un avion, les fiches ont été traduites en braille. Francis Boissinot est aveugle et fait parti de l'aéro-club de Saintes. Sur une carte, il a planté des punaises pour faire ressortir au toucher les aérodromes de la région. Avec une ficelle, il peut aussi calculer la distance et le temps de vol.

Sur une carte, Francis Boissinot a planté des punaises pour faire ressortir au toucher les aérodromes de la région.
Sur une carte, Francis Boissinot a planté des punaises pour faire ressortir au toucher les aérodromes de la région. © Radio France - Thibault Lecoq

Ces élèves-pilotes ne pourront jamais piloter seuls, mais ils peuvent être autonomes à 80 % dans les airs. Peut-être bientôt plus, une nouvelle version du soundflyer est actuellement en cours de développement. Elle sera plus légère et aura de nouvelles fonctionnalités.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess