Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs DOSSIER : Le Printemps de Bourges

"Il y a des solutions pour venir ou repartir du Printemps en toute sécurité," Boris Vedel, le directeur du festival

mardi 24 avril 2018 à 12:47 Par Jonathan Landais et Géraldine Marcon, France Bleu Berry

Alors que le 42e Printemps de Bourges ouvre ses portes aujourd’hui, le directeur du festival Boris Vedel évoque cette édition voulue paritaire sur scène et ses inquiétudes liées au mouvement de grève des cheminots.

Boris Vedel, le directeur du Printemps de Bourges, devant une œuvre de l’artiste Aurélien OZNEK au pavillon presse du Festival.
Boris Vedel, le directeur du Printemps de Bourges, devant une œuvre de l’artiste Aurélien OZNEK au pavillon presse du Festival. © Radio France - Jonathan Landais

Bourges, France

Le Printemps de Bourges démarre ce mardi dans le Cher avec une affiche 100% féminine au W avec Véronique Sanson, Catherine Ringer et Juliette Armanet. Boris Vedel, le directeur du festival, explique que ce choix de mettre les femmes en avant a guidé toute la programmation de cette 42e édition. "C'est un choix pour le printemps de Bourges d'ouvrir sur cette soirée tout en femmes, mais c'était aussi, plus qu'une soirée, de pouvoir présenter une programmation paritaire, c'était un engagement qu'on c'était donné entre nous et qu'on a pu proposer au public donc on en est très fiers. C’était pas gagné d'avance parce qu'effectivement, il y a beaucoup, beaucoup de choses à faire. il faut encourager les femmes à prendre les planches (...)elles sont sous représentées. on l'a vu dans beaucoup de secteurs mais également dans celui de la culture ce qui est peut être encore plus triste et alarmants."

Des cars et un service minimal pour les trains

Alors que le festival ouvre ses portes au public ce mardi, le directeur du Printemps est "serein, excité et puis toujours avec une peu d'appréhension naturellement quand on accueille autant de personnes." explique Boris Vedel. "On espère que tout ce qu'on a fait pendant un an va se passer à peu près comme prévu. Il  y a toujours des imprévus qui sont salutaires d'ailleurs." 

Des imprévus comme le mouvement de grève à la SNCF qui pourrait avoir des conséquences pour le festival selon son directeur, "on n'a pas été épargnés, c'est comme ça, c'est la vie. Forcément, ça nous inquiète, à plusieurs titres, effectivement, ça pourrait décourager des gens de venir et surtout, moi, ma frayeur, c'était plutôt de se dire que des festivaliers pourraient reprendre leur voiture plutôt que le train pour rentrer chez eux. Donc là dessus on a été assez réactifs avec la préfecture qui nous a vraiment soutenus et puis la région surtout qui a vraiment mis en place tout un dispositif de cars et de trains en service minimal. (...) on a au moins l'assurance de savoir qu'il y a des solutions pour venir ou repartir du printemps en toute sécurité."  

Mon coup de cœur 2018, je ne le connais pas encore" - Boris Vedel

Difficile pour le directeur du Printemps de Bourges de se prononcer sur ses artistes préférés dans cette 42e édition, Boris Vedel a tout de même repéré ses pépites, "Léonard Cohen dans une cathédrale au patrimoine mondial de l'Unesco ça va être extraordinaire, donc c'est sûr que j'ai envie de le voir. Après, il y a aussi un plateau de jeunes talents, Pépite et Clara Luciani le samedi, c'est assez rock ! Pépite j'ai l'impression d'écouter la voix de Aubert au début des années 80 sur un mix de Mercury Rev donc moi j'aime bien ce côté un peu langoureux, planant (...) donc j'irai voir cette soirée... si je peux... parce que généralement je suis celui qui voit le moins de concerts au printemps de Bourges."