Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

IMAGES - L'arboretum de la Grande Lienne dans l'Indre ouvre pour la première fois au public

-
Par , France Bleu Berry

L'immense jardin de ce domaine privé, ancienne demeure d'un coiffeur de stars, peut désormais être visité. En l'ouvrant au public, sa fille souhaite perpétuer le souvenir de son père, en faisant découvrir son immense collection d'arbres.

Le domaine de la Grande Lienne s'étend sur 400 hectares, à Saint Maure (Indre).
Le domaine de la Grande Lienne s'étend sur 400 hectares, à Saint Maure (Indre). © Radio France - Justine Dincher

Saint-Maur, France

C'est un endroit bucolique, un lieu magique, qui est désormais ouvert au public. L'arboretum de la Grande Lienne, à Saint Maur dans l'Indre est accessible depuis la mi-avril. Les visiteurs peuvent se balader à pied, à vélo ou en voiture électrique, dans cet immense parc privé de 70 hectares. C'est une forêt composé de milliers d'arbres de tous les continents, un endroit qui a servi de havre de paix et de laboratoire, à un génie de la coiffure.

Patrick Alès et son épouse ont acheté "ce bout de forêt" en 1992, dans l'Indre. - Radio France
Patrick Alès et son épouse ont acheté "ce bout de forêt" en 1992, dans l'Indre. © Radio France - Justine Dincher

Le jardin d'un industriel de la coiffure

Le domaine de la Grande lienne est la dernière demeure de Patrick Alès, inventeur du brushing dans les années 60. "Il a coiffé Brigitte Bardot, Claudia Cardinale, et j'en passe", raconte émue, Patricia. Son père, décédé en mai dernier, était un coiffeur passionné par les plantes. Il avait d'ailleurs créé le concept de "phytothérathrie", "le soin des cheveux par les plantes", à force de voir "les mains et la peau des femmes abîmées par les teintures". La Grande Lienne était devenu le laboratoire de Patrick Alès, à la tête d'un empire cosmétique à la fin de sa vie. 

L'arboretum de la Grande Lienne est ouvert tous les après-midi, à Saint Maur. - Radio France
L'arboretum de la Grande Lienne est ouvert tous les après-midi, à Saint Maur. © Radio France - Justine Dincher

Sa fille, Patricia, nous confie comment cette famille de Parisiens est arrivée jusqu'en Berry en 1992 : "mon papa était très malade un hiver et il a demandé à son épouse 'rappelle-toi, quand nous étions jeunes fiancés, nous voulions faire une maison au milieu d'une petite clairière de forêt'. C'est finalement dans le Berry que nous avons trouvé cette forêt, qui était finalement une propriété entière avec 19 bâtiments". Patricia s'est installée dans l'un d'entre eux, il y a 27 ans. 

Le bâtiment principal du domaine dans lequel a vécu Patrick Alès, à Saint Maur (Indre). - Radio France
Le bâtiment principal du domaine dans lequel a vécu Patrick Alès, à Saint Maur (Indre). © Radio France - Justine Dincher

Des espèces d'arbres qu'on n'a jamais vues

Depuis la mort de son père en mai dernier, cette botaniste s'efforce de perpétuer son souvenir en faisant visiter le jardin qui s'étend à perte de vue - la plus grande allée boisée mesure plus de deux kilomètres -, et son immense arboretum avec des centaines d'espèces d'arbres de tous les continents. "Quelque part, c'est comme un zoo où vous pouvez avoir des ours polaires ou des tigres", explique Patricia, "Ici, les arbres, c'est pareil. Ils viennent de tous les pays. Ce sont des essences qui, petit à petit, vont peut-être se plaire et naître naturellement".

Patricia Alès tente de "faire vivre" le patrimoine qu'à laissé son père. - Radio France
Patricia Alès tente de "faire vivre" le patrimoine qu'à laissé son père. © Radio France - Justine Dincher

Dans ce domaine, on découvre aussi un arbre à caramel par exemple. Depuis qu'ils ont racheté le domaine il y a 27 ans, Patricia et son père ont semé ou planté des milliers d'arbres, "des grands chênes, des tulipiers, une collection de magnolias, une cathédrale des sapins où les conifères ont été plantés comme une nef". 70 hectares sur les 400 du domaine sont ouverts au public, pour l'instant. Patricia Alès a planté plus loin des centaines de séquoia qu'elle aimerait, d'ici quelques années, montrer aux visiteurs.

Choix de la station

France Bleu