Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

"Impulse", le programme de la Cité musicale pour professionnaliser les jeunes groupes messins

vendredi 11 janvier 2019 à 17:36 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Ils sont déjà expérimentés, mais souhaitent faire de la musique leur métier : le programme "Impulse", initié par la Cité musicale de Metz, va accompagner deux groupes messins, Pulsar et Room Me, pendant au moins un an, pour les aider à "passer pros".

Le groupe Pulsar
Le groupe Pulsar © Radio France - Magali Fichter

Metz, France

Nouveauté en 2019, pour la Cité musicale de Metz : le programme "Impulse" : un accompagnement pour de jeunes groupes déjà expérimentés, mais qui souhaitent se professionnaliser. Pour cette première édition, qui va durer un, voire deux ans, deux groupes ont été choisis : Room Me, et Pulsar, que nous avons pu rencontrer lors de la présentation du premier trimestre 2019 de la Cité musicale, ce jeudi.

On espère vraiment que ce sera un tremplin" - Boris et Kévin, membres de Pulsar

Pulsar, groupe de pop électronique, n'a que deux ans, et pourtant, ses musiciens préparent déjà leur deuxième album. Ils ne peuvent pas encore vivre de leur passion, alors pour Kévin, le bassiste, et Boris, le chanteur, ce programme, c'est une véritable chance : "On espère vraiment que ce sera un tremplin pour nous permettre d'accéder au statut professionnel d'ici la fin du programme. On va faire notre maximum pour faire de la musique à plein temps".

Scène et studios mis à disposition, mise en relation avec des pros

Une professionalisation avec la BAM comme cocon, que détaille Pierre Bertrand, le directeur délégué aux musiques actuelles à la Cité musicale : "On leur met à disposition un studio gratuit, une scène pour créer leur spectacle, ils peuvent fréquenter nos concerts pour voir ce que font les autres, on leur fournit des contacts, des recommandations, on les aide à chaque fois qu'on a la possibilité de le faire." Cela va permettre au groupe de travailler avec des pros qu'ils n'auraient pas pu forcément rencontrer ailleurs, explique Boris : "Des intermittents, des scénographes pour nous conseiller sur notre mise en place, pour travailler notre spectacle et la sortie de notre deuxième album".

Premier trimestre 2019 : une programmation entre têtes d'affiches et artistes locaux

Par ailleurs, le premier trimestre 2019 sera très chargé en terme de musiques actuelles pour la Cité musicale : 32 dates, une soixantaine d'artistes rien que pour la BAM et les Trinitaires avec notamment Feu! Chatterton, dès ce samedi, à la BAM, Hyphen Hyphen, le 31 janvier, Grand corps malade le 21 mars. Mais une grosse part du gâteau est réservée aux groupes locaux, messins, mosellans ou lorrains, avec 22 artistes tout de même, dont les rappeurs nancéens de Kikesa, ou le Messin Chapelier Fou, dans une création avec l'Orchestre national de Metz. La Cité musicale qui se félicite de sa fréquentation pour 2018, avec notamment une grosse augmentation pour la BAM, +16%, avec plus de 25.000 spectateurs.