Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Indre-et-Loire : les cinémas s'inquiètent de la concurrence des plateformes en ligne

-
Par , France Bleu Touraine

Alors que les salles obscures ne peuvent toujours pas rouvrir, les exploitants s'inquiètent de la concurrence des plateformes de visionnage en ligne. En Touraine, les cinémas espèrent tout de même retrouver leur public.

Les Studios, comme les autres cinémas tourangeaux, attendent de retrouver leur public.
Les Studios, comme les autres cinémas tourangeaux, attendent de retrouver leur public. © Radio France - Boris Compain

2020 aura fait mal aux salles obscures. Fermés pendant sept mois, les cinémas ont vu leur fréquentation chuter de près de 70% par rapport à 2019, selon le CNC (Centre national du cinéma). Seuls 65 millions de billets ont été vendus, contre plus de 200 millions habituellement. Des difficultés qui n'épargnent pas les cinémas tourangeaux.

Une augmentation des abonnements aux plateformes de visionnage en ligne

S'ajoute à cela un autre défi : celui de la concurrence des plateformes de visionnage en ligne, comme Netflix, Amazon Prime, Canal + ou encore Disney +, qui connaissent un bond de leurs abonnements. "Les gens s'abonnent parce qu'ils veulent voir des films et que les cinémas sont fermés", note Julien Marinier, directeur du Ciné Loire, à Tours Nord. Il s'inquiète du retour du public dans les salles : "On ne peut pas casser un abonnement comme cela. Les gens commencent à avoir des home-cinémas ou même des projecteurs chez eux. _Je pense qu'on va perdre une clientèle_".

Quand on est dans une salle de cinéma [...] on est pleinement dans l'écran" - Catherine Melet, présidente des Studios

Pas sûr que les plateformes remplacent pour autant les salles obscures. "Quand on est dans une salle de cinéma, il y a le noir, le grand écran. On est pleinement dans l'écran. Alors que quand on est chez soi, certes il y a le film, mais il y aura toujours une plante verte quelque part dans le décor. _On n'est pas pleinement dans cette expérience sensorielle_", observe Catherine Melet, présidente du cinéma Les Studios. 

Des films uniquement distribués sur les plateformes

Reste que pour avoir du public et le séduire, il faut avoir des films à diffuser. "Pour la première fois depuis trente ans, on n'a pas eu de sortie de film Disney aux vacances d'octobre", regrette Julien Marinier. La dernière production Disney, "Soul", est en effet uniquement sortie sur la plateforme Disney +. Cette concurrence pourrait bien priver les salles de blockbusters. 

Encore faut-il que les cinémas puissent rapidement rouvrir. Une option qui n'est toujours pas envisagée par le gouvernement. Gabriel Attal, porte-parole, a annoncé ce mercredi qu'il était très peu probable que les salles de spectacle et lieux de culture rouvrent le 7 janvier prochain

Choix de la station

À venir dansDanssecondess