Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Indre-et-Loire : les remparts de la Chapelle Saint Louis de Champigny-sur-Veude confortés mais pas encore sauvés !

dimanche 17 juin 2018 à 6:39 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine

Au moment où Emmanuel Macron et Stéphane Bern lancent le fameux loto du patrimoine, à Champigny-sur-Veude, le maire et les habitants tentent d'attirer l'attention sur le château et sa Chapelle Saint Louis en péril. Un monument qui selon eux, est abandonné par le propriétaire américain du domaine.

Les remparts se sont effrondrés en 2013, faute d'entretien
Les remparts se sont effrondrés en 2013, faute d'entretien © Radio France - Marie-Ange Lescure

Champigny-sur-Veude, France

Champigny-sur-Veude, entre Richelieu et Chinon, dans le sud de la Touraine, vaut le détour pour un remarquable monument : une Sainte Chapelle sur le modèle de celle construite à Paris par le Roi Saint Louis. 

Si celle de Paris est l'objet de toutes les attentions et reçoit des milliers de visiteurs, celle de Champigny-sur-Veude, construite à partir de 1500, est en péril depuis de nombreuses années. Elle a déjà perdu ses pinacles qui menaçaient de tomber sur les visiteurs, maintenant ce sont les murs des remparts qui retiennent son esplanade qui tombent en ruine. 

Des travaux d'office engagés d'ici quelques semaines 

Un éboulement important a eu lieu en 2013 et depuis plus rien : ni réparation, ni travaux de reconstruction. Le maire de Champigny-sur-Veude a donc saisi l'Etat pour signaler cet état de péril pour ce monument classé.  Une démarche motivée, explique le maire, par l'absence de réaction du propriétaire américain qui depuis cet effondrement n'a pas investi un euro pour restaurer ce rempart.

Le dossier est donc remonté jusqu'au Ministère de la Culture, qui a diligenté pas moins de trois architectes des Bâtiments de France pour expertise. Et après 5 ans d'instruction et de tractation avec les propriétaires américains, c'est donc l'Etat français, via le Ministère de la Culture, qui va entreprendre au cours de l'été des travaux d'urgence pour stopper la ruine des remparts, mais aussi mettre hors d'eau une tour dont la toiture en ardoise est percée.  Le coût des travaux doit être - normalement - assuré à 50% par les propriétaires et 50% à la charge de l'Etat. Dans un premier temps, c'est le Ministère de la Culture qui va faire l'avance des fonds et ce sera ensuite le Ministère français des finances qui tentera de récupérer la part due par le propriétaire.

La toiture de la tourelle est percée depuis deux ans et la charpente prend l'eau.   - Radio France
La toiture de la tourelle est percée depuis deux ans et la charpente prend l'eau. © Radio France - Marie-Ange Lescure

Un monument toujours en péril 

Le domaine de Champigny-sur Veude en a vu d'autre au cours de son histoire mouvementée :  édifié au XVIe siècle par la prestigieuse famille des Bourbon-Montpensier, le château fut  rasé sur ordre de Richelieu.

Puis, au fil des siècles, ce qui reste du domaine passe de propriétaire en propriétaire jusque dans les années 80 où il est acheté par une société japonaise qui tente en pleine nuit de démonter les superbes vitraux du XVIe siècle de la chapelle pour les emporter au Japon. La population, vigilante, alerte les gendarmes et l'entreprise de dépeçage du monument est stoppée. 

Viennent ensuite les propriétaires actuels, un couple d'américains, qui, selon le maire, ne veulent pas comprendre les obligations d'un propriétaire de monument historique en France. 

Pour le maire de Champigny-sur-Veude, ces travaux d'office sont à peine une consolation car d'autres pans des remparts (notamment celui qui soutient la route départementale qui traverse le village) menacent de tomber en ruine. 

Les habitants ne peuvent que constater les dégâts, quant aux propriétaires, ils ne viennent même plus en Touraine.