Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Indre : une habitante de Neuvy-Saint-Sépulchre remporte un prix régional en fabriquant une cornemuse berrichonne

dimanche 29 juillet 2018 à 6:05 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Le concours régional Ateliers d'art de France a été remporté par une habitante de Neuvy-Saint-Sépulchre, début juillet. Lisa Wolf a elle-même fabriquée une cornemuse berrichonne, la "Musette de la Louve".

Lisa Wolf va désormais tenter de remporter un prix national, à Paris, en octobre prochain.
Lisa Wolf va désormais tenter de remporter un prix national, à Paris, en octobre prochain. © Radio France - Aurore Richard

Neuvy-Saint-Sépulchre, France

Une habitante de Neuvy saint Sepulchre a remporté le concours régional Ateliers d'art de France, début juillet. Ce concours met en valeur les métiers d'art et Lisa Wolf a su convaincre le jury grâce à une cornemuse. Une cornemuse berrichonne qu'elle a fabriquée elle-même. Elle est d'ailleurs la seule factrice de cornemuses en France. Elle a choisi d'appeler ce nouvel instrument :  " Musette de la Louve ". 

La première règle que Lisa Wolf s'est fixée, c'est de respecter la tradition berrichonne. " Il faut du bois, il faut du cuir et en Berry, on a un classique, c'est le hautbois avec un petit bourdon qui est parallèle au hautbois donc il faut contourner le bourdon pour jouer ", précise la factrice. 

Deux mois de travail ont été nécessaires

Elle s'est également laissée aller à quelques innovations. " J'ai croisé les incrustations en étain avec les miroirs du Limousin. J'ai donc fait des petits médaillons en bronze polis qui reflètent un peu comme les miroirs du Limousin ", explique-t-elle. Elle a également fait des dorures à la feuille d'or, cousu une hausse en tissu sur la poche et choisi du bois d'olivier. Ces modifications sont esthétiques et le son de l'instrument reste le même : 

Il a fallu deux mois de travail pour fabriquer cette cornemuse. " Il y a des moments de pause car le bois, on le trempe dans de l'huile de lin pour le rendre plus solide et plus étanche. Il faut ensuite le laisser sécher deux ou trois semaines. Et puis, il y a des moments où je travaillais dix heures par jour ", reconnaît la jeune femme. 

Elle ne compte pas vendre cet instrument. Elle va plutôt le laisser en exposition et également, en jouer. Elle en fera d'ailleurs profiter ses élèves de l'école de musique d'Argenton-sur-Creuse dès la rentrée prochaine. La "Musette de la Louve" sera exposée au Salon international du patrimoine à Paris, en octobre prochain et c'est là que Lisa Wolf va tenter de décrocher un prix national.