Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Inquiétudes autour de l'accès à l'île Saint-Marcouf

mardi 30 octobre 2018 à 14:43 Par Katia Lautrou, France Bleu Cotentin

"Les amis de l'île du large de Saint Marcouf", association qui assure les travaux de restauration sur le site s'inquiète. Le préfet de la Manche vient de lancer une consultation dans le but à terme de prendre un arrêté de protection de biotope pour l'accès à l'île Saint-Marcouf.

Îles Saint-Marcouf
Îles Saint-Marcouf © Maxppp - Stéphane Geufroi

Îles Saint-Marcouf, France

"Les amis de l'île du large de Saint Marcouf", association qui assure les travaux de restauration des digues, du port et du fort depuis 10 ans s'inquiète. Elle vient de découvrir que le préfet de la Manche venait de lancer une consultation publique sur le site de la DREAL (direction régionale de l'environnement) dans le but de prendre un arrêté de protection de biotope (pour protéger la faune) pour l'accès à l'île Saint-Marcouf.

Depuis 30 ans pour des raisons de sécurité l'île est interdite au public mais autorisée pour l'association qui aimerait à l'avenir que tout le monde en profite. Là, si cet arrêté était pris, cela signifierait que l'île leur serait alors inaccessible. Sachant que chaque année des dizaines de bénévoles travaillent sur place à la préservation du site. Christian Dromard le président de l'association "Les amis de l'île du large de Saint Marcouf" ne comprend pas aujourd'hui la démarche de la préfecture : " ce projet ne tient pas compte que l'île est un monument historique classé au niveau national. Nous nous y travaillons depuis des années et d'un seul coup on arrêterait tout ! On aurait alors plus qu'à la regarder aux jumelles s'effondrer lentement mais sûrement".  

Mais pour les services de la préfecture (la DREAL) il faut préserver la faune, en l'occurence les oiseaux. Une absurdité pour Christian Dromard le président de l'association "Les amis de l'île du large de Saint Marcouf" :"l'île abrite essentiellement des goëlands et des cormorans qui ne sont pas en voie d'extinction, nous on ne veut pas chasser les oiseaux mais on ne veut pas que les oiseaux nous chassent". 

Contactée la préfecture de la Manche n'a pas répondu.