Culture – Loisirs

Issoudun célèbre la communarde Marie Mercier

Par Adèle Bossard, France Bleu Berry samedi 15 octobre 2016 à 4:00

Le maire d'Issoudun, André Laignel , a inauguré l'Espace Marie Mercier.
Le maire d'Issoudun, André Laignel , a inauguré l'Espace Marie Mercier. © Radio France - Adèle Bossard

Issoudun commémore le 145ème anniversaire de la Commune de Paris, avec des expos, des conférences... Et un espace dédié à la communarde issoldunoise Marie Mercier vient d'être inauguré en face de la maison des associations.

Plus de 400 natifs de l'Indre ont participé à la commune de Paris, cette période d'insurrection durant laquelle des ouvriers, des petits patrons, des artisans ont investi les rues de Paris pour protester contre l'armistice et l'arrivée des Prussien. La commune a été écrasée lors de la "semaine sanglante", où des centaines de ont été fusillés, c'était en 1871.

Aujourd'hui, le comité des Ami(e)s berrichons de la commune de Paris et la mairie d'Issoudun ont voulu rendre hommage à la seule femme de la commune à avoir participé à cette révolution : Marie Mercier. Un espace lui est désormais dédié, au pied de la rue Beaumont où elle est née.

Marie Mercier, jeune femme peu éduquée, a quitté Issoudun seule pour Paris. Elle a vécu une histoire d'amour avec un communard tourangeau, Maurice Garreau, qui a été fusillé à la fin de la Semaine sanglante. Elle s'est ensuite réfugiée chez Victor Hugo, qui accueillait alors les exilés de la Commune à Bruxelles. Et si l'on connaît aujourd'hui l'histoire de Marie Mercier, c'est justement parce qu'elle a fait partie de l'entourage de Victor Hugo, comme l'explique Jean Hannequin, coprésident du Comité des Amis et Amies Berrichon de la commune de Paris 1871.

Jean Hannequin : "Si Marie Mercier est sortie de l'oubli, c'est grâce à sa relation avec Victor Hugo. Il évoque dans quelques vers de ses poèmes l'affection qu'il avait pour elle".

Partager sur :