Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Les hôtels toulousains ne font pas le plein pour le spectacle La Machine

dimanche 28 octobre 2018 à 19:12 Par Simon Cardona, France Bleu Occitanie

La compagnie de théâtre de rue La Machine s'installe à Toulouse du 1er au 4 novembre. Le Minotaure et l'Araignée géante vont défiler dans la ville rose, lors d'un spectacle inédit. Une première à Toulouse, qui n'a pas encore fait le plein de touristes pour l'occasion.

L'Araignée géante, qui avait fait sensation à Nantes, sera à Toulouse.
L'Araignée géante, qui avait fait sensation à Nantes, sera à Toulouse. © Maxppp - Romain Boulanger

Toulouse, France

Installées depuis des années à Nantes, les machines géantes créées par l'artiste ingénieur François Delarozière débarquent à Toulouse pendant quatre jours, du 1er au 4 novembre. Le spectacle va attirer des milliers de spectacteurs, issus principalement de la région.

"On a autant de clients que pour un weekend classique" - Elise, réceptionniste

Dans les boutiques de souvenirs de Toulouse, on remplit les stocks pour pouvoir satisfaire les milliers de spectateurs venus voir les machines géantes pendant quatre jours. "On est là, on est prêt, on attend les touristes que Toulouse Métropole nous a promis", annonce Alexis, gérant d'une petite boutique de souvenirs et de cadeaux dans le centre-ville de Toulouse.

Mais peu d'hôtels affichent complets pour l'occasion. Sur le logiciel de réservation du Crowne Plaza, il y a encore beaucoup de chambres de libres. "On n'est pas complet, il n'y a pas eu plus de réservations qu'un weekend classique", constate Élise, réceptionniste de cet hôtel dont les chambres donnent sur la place du Capitole. 

"Même si on attend des audiences records pour cet événement, entre 500 000 et 700 000 personnes, ce sont surtout des visiteurs qui habitent à moins de 100km de Toulouse", explique Emilie Noblé Zévaco, présidente du Club Hôtelier Toulouse Métropole.

À LIRE - Les machines géantes débarquent à Toulouse

Une histoire en quatre actes

Ce spectacle, intitulé "Le gardien du temple", sera divisé en quatre actes. Un par jour, avec des scènes prévues à des heures précises, la compagnie La Machine nous fera vivre une version revisitée du mythe du minotaure dans laquelle la créature mythique cherche son temple dans la labyrinthique ville rose.

Les scènes seront jouées par les deux machines géantes au cours de leurs déambulations dans l'hyper-centre de Toulouse. Certains lieux emblématiques de la ville seront le théâtre des moments clés de l'intrigue. C'est le cas des alentours du musée des Augustins, mais surtout du Pont Neuf où aura lieu la scène finale du spectacle.

L'adjoint en charge de la culture, Francis Grass, décrit parle d'un "opéra urbain en quatre actes" pour lequel au moins 200 000 spectateurs sont attendus. Il est très optimiste sur l'affluence et mise sur les réservations de dernière minute. L'élu estime que "ce spectacle aura un rayonnement national et international".  Mais ce spectacle n'est pas une fin en soi. Il lance une série d'événements avec l'inauguration de la halle des machines à Montaudran le week-end du 11 novembre et l'envol des pionniers de l'aéronautique le 20 décembre prochain, avec un spectacle pour marquer le centenaire du premier vol de Pierre-Georges Latécoère.  

L'interview de Francis Grass, l'adjoint en charge de la culture sur France Bleu Occitanie