Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Jacques Gamblin dans la peau du facteur Cheval à Hauterives : "Ce personnage m'apporte tous les jours"

jeudi 21 septembre 2017 à 7:56 Par Florence Beaudet et Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

Jacques Gamblin est en plein tournage au Palais Idéal à Hauterives dans la Drôme. Il est le Facteur Cheval dans le film de Nils Tavernier. Entre deux scènes, l'acteur se confie à France Bleu Drôme Ardèche sur sa rencontre avec un personnage "fascinant".

Jacques Gamblin incarne le Facteur Cheval
Jacques Gamblin incarne le Facteur Cheval - Fechner Films

Connaissiez-vous le Facteur Cheval avant ce tournage ?

De nom. Un facteur. Cheval, est-ce que c'était son nom ? Une légende ? Maintenant, j'ai étudié la question. La première chose a été de visiter le Palais Idéal et se laisser imprégner par cette belle folie. J'ai pu dormir ici dans la maison du Facteur Cheval quand il était à la retraite. Là, avant l'arrivée des visiteurs à 9 heures le matin, j'ai profité du Palais en solitaire, c'était fort.

J'ai pu dormir ici et profiter du Palais Idéal en solitaire, c'était fort

Je ne m'autorise pas à avoir un avis sur l'oeuvre d'art mais je suis interloqué qu'un homme passe 33 ans de son temps sur un seul objectif, c'est fascinant. Il y a peu d'archives sur lui à part ses cahiers sur sa construction. On pressent que c'était un homme qui ne parlait pas beaucoup. Mais j'aime le fait de ne pas en savoir trop, ça laisse de la liberté !

Incarner le Facteur Cheval vous demande-t-il beaucoup de préparation ?

J'ai appris à faire un peu de mortier. ! Mais ça va, je ne suis pas trop maladroit (rires). Les séances de maquillage sont longues. Le film retrace 50 ans de sa vie. Il démarre quand Ferdinand Cheval a 37 ans et jusqu'à sa mort à 88 ans. Il y a donc des rajeunissements, des vieillissements.

Jusqu'à quatre heures et demie de séance maquillage par jour

C'est carrément trois heures et demie de maquillage quand il faut me vieillir et une heure de démaquillage. Donc quatre heures et demie certains jours mais qu'est ce qu'on ne ferait pas pour un tel personnage ! Tellement beau, tellement riche ! Il m'apporte tous les jours.

→Lire aussi : Le Palais Idéal du Facteur Cheval ramené cent ans en arrière

Par exemple, pour ce monument, on parle d'art naïf. C'est vrai qu'il y a une part d'enfance qu'il n'a pas abandonné. Il avait aussi un rapport à la nature, au cosmique, à l'univers. C'est ancré dans le sol -il ramasse des pierres tous les jours- et cela s'élève vers le ciel. Il y a beaucoup de spiritualité.

Une phrase que vous retiendriez de lui ?

Pour arriver au but, il faut être têtu. Cela le définit bien et c'est une réponse à nos moments de découragement.

Ecouter l'interview intégrale de Jacques Gamblin