Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Jardin botanique du Grand Nancy : établir des priorités pour sauver les collections de plantes

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Mesures de précaution obligent, le jardin botanique de Villers-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle) ne fonctionne plus au quotidien qu'avec la moitié de ses effectifs. Il s'agit donc d'établir des priorités pour sauver les collections de plantes tropicales ou alpines.

Le jardin botanique Jean-Marie Pelt à Villers-lès-Nancy compte 12000 espèces en culture
Le jardin botanique Jean-Marie Pelt à Villers-lès-Nancy compte 12000 espèces en culture © Maxppp - Alexandre Marchi

C'est l'un des jardins botaniques les plus riches de France : le jardin Jean-Marie Pelt, à Villers-lès-Nancy, met tout en oeuvre actuellement pour préserver ses collections de plantes. Pour respecter les mesures de précaution liées au coronavirus, les effectifs sont divisés par deux chaque jour. Il faut donc établir des priorités, explique le directeur des lieux, Frédéric Pautz.

"Certaines plantes sont capables de vivre en quasi-autonomie mais on a des collections qui nécessitent des entretiens quotidiens. Au jardin alpin, des plantes sont très très fragiles, les mauvaises herbes sont capables de prendre le dessus donc on a des équipes qui désherbent, notamment autour des plantes les plus sensibles."

7000 plantes tropicales

"En ce qui concerne les plantes tropicales, il faut du personnel tous les matins, tous les après-midis. On est à un moment où avec le soleil, les températures peuvent monter. On a besoin de bassiner, d'arroser, de rempoter."

"Pour limiter les risques de contamination des agents, on a moitié des effectifs un jour, moitié des effectifs l'autre jour", poursuit Frédéric Pautz. "On a beaucoup moins d'heures de travail autour des collections et donc on a eu besoin de déterminer les priorités pour les maintenir en vie." 

En attendant sa réouverture, le jardin botanique propose à ses visiteurs d'admirer en photo et en vidéo la floraison des plantes sur ses réseaux sociaux

Le jardin botanique en quelques chiffres : 

  • Un parc de 30 ha
  • 12000 espèces dont 7000 plantes tropicales
  • 22 serres
  • 60 employés dont une trentaine de jardiniers spécialisés
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu