Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Jazz à Vienne annulé : "c'est triste mais c'est la bonne décision" selon Benjamin Tanguy, directeur artistique

-
Par , France Bleu Isère

Prévu initialement entre le 25 juin et le 11 juillet, la quarantième édition du festival "Jazz à Vienne" n'aura pas lieu à cause du coronavirus. Emmanuel Macron a décidé d'interdire les "événements rassemblant un public nombreux jusqu'à la mi juillet". Le directeur artistique Benjamin Tanguy réagit.

Capture d'écran du site officiel de Jazz à Vienne - le 14 avril 2020
Capture d'écran du site officiel de Jazz à Vienne - le 14 avril 2020 -

C'est la suite logique des annonces d'Emmanuel Macron lundi soir. Le chef de l'Etat interdit "les rassemblements avec un public nombreux jusqu'à la mi-juillet". Le festival Jazz à Vienne prévu entre le 25 juin et le 11 juillet 2020 est donc annulé. Ce devait être la quarantième édition, avec une programmation qui s'annonçait "exceptionnelle" mais qui restait mystérieuse. La présentation du programme prévue fin mars avait été repoussée à cause du Coronavirus. Seule quatre soirées avait été dévoilées dont Jamie Cullum en ouverture. Quinze permanents se retrouvent donc au chômage partiel jusqu'en septembre. Le festival devait rassembler plus de 1000 artistes et des centaines de prestataires, fournisseurs, intermittents, saisonniers, etc. Au total, ce sont plus de 400 personnes qui travaillent chaque jour pendant la quinzaine du festival pour son bon déroulement. Benjamin Tanguy le directeur artistique du festival est l'invité de France Bleu Isère.

Benjamin Tanguy, le directeur artistique du festival

Cette décision était-elle inéluctable selon vous ? 

Compte tenu de la situation sanitaire en France, de l'évolution, des risques qu'on aurait pu prendre sur le festival, c’était logique. Nous sommes évidemment déçu, très triste mais c'était la bonne décision à prendre que d'interdire les rassemblements avec public nombreux, donc nous en prenons acte.

Doit-on comprendre que vous attendiez que les choses soient clarifiées au plus haut niveau ?

Oui bien évidemment, nous et les autres organisateurs de festivals. "Jazz à Vienne" c'est une budget entre cinq et six millions chaque année, c'est conséquent, donc une annulation ce n'est pas rien. Cette décision on l'attendait. Elle nous permet aussi de nous organiser, de clarifier la situation vis à vis de nos prestataires chargés du montage du site, de prévenir les équipes. Le festival mobilise quatre cents personnes chaque jour durant la quinzaine, il y a beaucoup de travail aussi en amont, pendant l'année. Bref, il y a beaucoup de personnes qui gravitent autour. Donc le fait que nous soyons fixés pour cette année, nous permet de prévenir tout le monde.

Êtes-vous couvert par votre assurance ? 

C'est une discussion que nous allons avoir avec notre assureur, on attend avec impatience une prise de décision des assurances dans leur ensemble sur ces annulations en cascade. Notre assurance ne couvre pas l'annulation en elle-même de l'intégralité du festival. Pour l'instant il est donc trop tôt pour vous parler de la situation financière dans laquelle on se trouve. Evidemment ça va être difficile pour 2020 et forcément pour 2021, mais comme beaucoup d'acteurs du monde économique, culturel, touristique.

Faîtes-vous aussi une croix sur les autres concerts prévus, au delà de la mi-juillet au théâtre antique ?  

C'est en effet l'epic (NDLR établissement public industriel et commercial) "Jazz à Vienne" qui a la responsabilité de toute la saison d'été du théâtre antique. C'est nous qui essayons de convaincre des producteurs de venir faire des concerts au théâtre antique. Nous allons donc prendre contact rapidement avec les producteurs des spectacles prévus pour cet été pour évoquer soit des annulations soit des reports. Il est en effet très peu probable que ces concerts aient lieu aux dates prévues, même si on est au delà de la mi-juillet. (NDLR : Joint par France Bleu Isère, le maire de Vienne Thierry Kovacs apporte aussi la précision suivante : les autres concerts ne pourront avoir lieu car la scène montée pour le festival et dont le coût est amorti par l'ensemble des soirées ne sera -de fait- pas installée cette année.)

Êtes-vous inquiets pour la suite ?

On a l'envie, on a l'énergie. On a envie de se plonger sur 2021, de vraiment se dire qu'on va vraiment fêter ce quarantième anniversaire pour l'année des quarante ans. On avait beaucoup de projets pour cet été, beaucoup de créations qui ont mis plusieurs années pour se concevoir pour rassembler des artistes sur une même scène. On va donc se replonger très rapidement dans la création du programme de 2021. 

Allez-vous vous baser sur ce que vous aviez prévu pour 2020 et dont on ne savait rien ou si peu ? 

Ah c'est sûr que je ne vous dirai rien de ce que nous avions préparé pour cet été, car évidemment nous allons essayer de retrouver les artistes programmés pour 2020 en 2021 et essayer d'en convaincre d'autres de nous rejoindre. Par contre, nous essaierons d'annoncer rapidement les premiers noms de l'édition 2021 à notre public. 

La réaction de Thierry Kovacs, maire de Vienne joint par France Bleu Isère

"Il y a forcement de la tristesse mais aussi une sorte de soulagement d'avoir enfin une position claire du Président de la république. Il n'y avait rien de pire que de rester dans le flou à propos de ces grands rendez-vous de l'été. La décision prise me parait par ailleurs sage. Rassembler 7 à 8000 personnes chaque soir dans le théâtre antique n'aurait pas été raisonnable compte tenu de la réalité sanitaire. Il nous faut à présent nous concentrer sur la manière de boucler le financement de l'epic "Jazz à Vienne" pour cette année et sur l'organisation d'une très belle édition du festival en 2021."  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess