Culture – Loisirs

La colère de Jacques Guyot en Dordogne : "je ne sais même pas si Fleur Pellerin connaît les journées du patrimoine"

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord jeudi 17 septembre 2015 à 19:42

Logo Journées du patrimoine
Logo Journées du patrimoine - Ministère de la Culture

Jacques Guyot, propriétaire du château de Bridoire en Dordogne a écrit une lettre ouverte à la ministre de la culture à propos des Journées européennes du patrimoine. Il lui reproche d'avoir mis la lumière sur les bâtiments du XXIe siècle au détriment du patrimoine historique.

Ils se décrivent comme "les frondeurs du patrimoine". Jacques Guyot, propriétaire, notamment, du château de Bridoire à Ribagnac a vu rouge lorsqu'il a découvert le thème des Journées Européennes du Patrimoine 2015. Cette année, la ministre de la culture, Fleur Pellerin a en effet choisi de mettre la lumière sur l'architecture du XXIe siècle. Un choix complètement "à côté de la plaque" pour Jacques Guyot et ses enfants. "Je ne sais même pas si elle est au courant d'ailleurs, je ne sais même pas si elle connaît les journées du patrimoine!" s'emporte le châtelain.

En Dordogne on a mis en avant une station d'épuration ! 

— Jacques Guyot

La colère de famille Guyot est grande. "On ne peut pas envisager l'avenir si on tourne le dos au passé. Il y a une crise au niveau des monuments historiques, l'Etat n'investit plus car il n'a plus de sous. On laisse tomber ce patrimoine pour mettre en avant une station d'épuration à Boulazac ou une salle de spectacle !" . Pour aller plus loin, Jacques Guyot propose de faire payer un euro symbolique à chaque visiteur qui participe aux journées du patrimoine. "Avec 12 millions de visiteurs ça fera une grosse cagnotte pour faire de la rénovation. Plein de monuments sont en train de crever et il faut les sauver!"

Fin août, les Guyot ont lancé une page Facebook pour mobiliser autour de leur cause, ils ont également écrit une lettre ouverte à la ministre. Elle est pour le moment restée sans réponse. 

Le coup de gueule de Jacques Guyot contre le thème des Journées du Patrimoine