Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Printemps de Bourges

Jean-Louis Aubert a donné le coup d'envoi du Printemps de Bourges

-
Par , France Bleu Berry

Le Printemps de Bourges a démarré ce mardi soir. Le premier gros festival " post covid ". Une 45 éme édition toutefois réduite avec des concerts ne dépassant les 999 spectateurs.

C'est parti pour le Printemps de Bourges 2021
C'est parti pour le Printemps de Bourges 2021 © Radio France - Michel Benoit

Un écran géant  retransmet les concerts gratuitement mais sur réservation, dans une live zone, place Cujas et un village du festival est aménagé au pied de la cathédrale, mais l'ambiance n'y est pas vraiment. Pas de grande scène gratuite, ni de stands dans la ville. Bourges est restée calme. C'est toutefois déjà mieux que l'an dernier où il avait fallu se contenter de quelques prestations sur internet.  

La pluie a un peu contrarié le début du Printemps de Bourges, comme ici devant l'écran géant accessible gratuitement, place Cujas.
La pluie a un peu contrarié le début du Printemps de Bourges, comme ici devant l'écran géant accessible gratuitement, place Cujas. © Radio France - Michel Benoit

Noé Preszow, puis Jean-Louis Aubert ont eu l'honneur de lancer le festival au palais d'Auron, un concert théoriquement assis.  Gérard Pont, président du Printemps de Bourges ne s'attendait pas à ce que les 999 spectateurs (sous la barre des 1000 pas besoin de pass sanitaire), restent très longtemps disciplinés : " Les gens vont se lever, c'est sûr et c'est humain ! La pandémie est quand même en forte régression, le risque est donc très limité. Tout le monde en a marre de vivre des concerts sur ordinateurs. Moi, j'ai besoin de la transpiration, de la chaleur, des cris, Pour moi, l'émotion ne peut être que collective. Cela fait deux saisons que les artistes n'ont pas pu se produire et c'est encore plus grave pour les jeunes artistes qui ont dû brutalement s'arrêter. C'est pour cela que nous donnons encore plus de visibilité aux découvertes du Printemps, cette année, les Inouïs., car c'est la vocation du festival de Bourges." 

Les plus gros concerts se déroulent au palais d'Auron, loin des 6.000 à 10.000 spectateurs possibles habituellement sous le chapiteau du W
Les plus gros concerts se déroulent au palais d'Auron, loin des 6.000 à 10.000 spectateurs possibles habituellement sous le chapiteau du W © Radio France - Michel Benoit

Jean-Louis Aubert a donné le ton d'entrée en remaniant le texte de l'un de ses succès. Le refrain de " Plâtre et ciment " est devenu  " Déconfinement ".  Carole et Stéphane, ont fait 250 km pour applaudir leur idole : " C'est la joie, on revit et on voulait vraiment revoir Jean-Louis Aubert qu'on suit depuis longtemps." Une habitante de Bourges, Marie-Pierre ira voir tous les concerts au palais d'Auron, mais elle le reconnait, l'ambiance n'a pas gagné la ville avec toutes ces restrictions : " C'est un peu triste et mort mais c'est déjà bien qu'on ait un Printemps, par rapport à l'an dernier où c'était sur internet." 

Berry Province a  aménagé un village gourmand, au pied de la cathédrale
Berry Province a aménagé un village gourmand, au pied de la cathédrale © Radio France - Michel Benoit

Pas de pompe à bière sur le trottoirs. Les cafés et restaurants n'ont pas organisé de concert : " On n'a pas invité de groupes cette année " explique Franck, patron du carpe diem café. " On doit veiller à ce qu'il n'y est pas de regroupement sinon on est hors la loi. On ne veut pas prendre le risque. J'ai prévu plus d'heures pour mon équipe mais on n'a pas engagé de personnels supplémentaires comme c'est le cas les autres années.

Le village " Demain, le Printemps ! " devant la cathédrale met à l'honneur des initiatives responsables.
Le village " Demain, le Printemps ! " devant la cathédrale met à l'honneur des initiatives responsables. © Radio France - Michel Benoit

Seul  " l'incontournable" un café restaurant, en centre ville, a invité des musiciens : " On pouvait se le permettre car notre terrasse ne donne pas directement sur la voie publique " décrit la patronne Marion Berthet. " On peut contrôler plus facilement les accès et on n'a pas le souci des attroupements comme mes autres collègues. Et puis les concerts dans la ville, c'est la tradition du printemps de Bourges. On ne se voyait pas ne rien faire." 

Le groupe Jace s'en est donné à coeur joie. Il fera trois concerts cette semaine à " l'Incontournable "
Le groupe Jace s'en est donné à coeur joie. Il fera trois concerts cette semaine à " l'Incontournable " © Radio France - Michel Benoit

Il y aura donc un concert chaque soir dans son établissement. Christophe guitariste du groupe Jace est ravi de retrouver la scène : " On est très fier de jouer cette semaine. On est du coin et on joue à chaque fois. Ce soir, on fera des reprises de rock, de AC/DC à Led Zeppelin en passant par Ike et Tina Turner ou Jimmy Hendrix. On va s'amuser. " 

Les patrons de l'Incontournable ont invité des musiciens dans leur bar restaurant de Bourges.
Les patrons de l'Incontournable ont invité des musiciens dans leur bar restaurant de Bourges. © Radio France - Michel Benoit

Ce mercredi soir, le Printemps de Bourges a invité Rita Mitsouko et Feu ! Chatterton seront sur scène au palais d'Auron.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess