Culture – Loisirs

Jean Rochefort aimait passionnément la Bretagne

Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel lundi 9 octobre 2017 à 12:32

Jean Rochefort, en 2006
Jean Rochefort, en 2006 - RFI

Jean Rochefort est décédé à l'âge de 87 ans, ce lundi. Le comédien a passé sa jeunesse en Bretagne à Dinan. Il revenait aussi très fréquemment à Saint-Lunaire, mais aussi à Dinard pour le festival du film britanique et le jumping international.

Dinannais d'origine, Jean Rochefort a passé toute sa jeunesse en Bretagne. A Dinan d'où sont originaires ses parents. Son grand-père Célestin y était cocher. Puis ses parents achètent une résidence secondaire à Saint-Lunaire, où il passe son adolescence. C'est d'ailleurs à Saint-Lunaire que Jean Rochefort monte pour la première fois sur scène, lors d'"une fête de patronage" se souvient le maire de Saint-Lunaire, Michel Penhouët.

Jean Rochefort a tourné plusieurs films en Bretagne

Le comédien a tourné plusieurs fois dans la région pour "Ne jouez pas avec les martiens", à Crozon dans le Finistère avec Macha Méril (1967), "L'horloger de Saint-Paul" de Bertrand Tavernier (1973), près de Saint-Brieuc, "Le cavaleur" de Philippe de Broca (1978) dans le golfe du Morbihan, "Cher inconnu" tourné dans le Finistère avec Simone Signoret, ou encore "Le crabe tambour", film de mer tourné notamment à Lorient (1977), un film qui lui avait valu le césar du meilleur acteur en 1978. Il a aussi tourné en Bretagne pour "Je suis le seigneur du château" de Régis Warnier réalisé dans les Côtes-d'Armor (1989),

Jean Rochefort a également présidé le jury du festival du film britannique de Dinard en 2015. A cette occasion, au micro de France Bleu Armorique, il avait parlé de son amour pour la Bretagne. Une région qu'il aimait passionnément, le comédien nous confiait "plus on prend de la bouteille, et plus on aime ses racines"

Jean Rochefort au micro de France Bleu Armorique à Dinard en 2015

Une personnalité très à l'aise avec le public

A Dinard, Hussam Hindi, le directeur artistique du festival du film britannique se souvient d'un personnage "haut en couleur, à l'aise avec le public, un homme très drôle, mais aussi un grand professionnel". Ses appréciations sur les films en compétition étaient très justes souligne encore l'organisateur du festival.

Un spectateur fidèle au jumping international de Dinard

Avec le cinéma, Jean Rochefort avait aussi une passion pour les chevaux. Il venait quasiment chaque été au jumping international de Dinard, pour encourager sa fille Louise, cavalière. Mais il était là aussi en 1985 pour les championnats d'Europe, "c'est lui qui a remis la coupe aux vainqueurs" se souvient Frédéric Tarder, en charge de la communication du jumping international de Dinard.

Le Boloss des belles lettres

L'une des dernières productions de Jean Rochefort avait fait le buzz. Il incarnait le Boloss des belles lettres, une série écrite notamment par le breton Quentin Leclerc. Un concept très original de reprise de grands classiques, en trois minutes, comme "Madame Bovary" de Flaubert, ou encore "Le petit prince" de Saint-Exupéry