Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans

Des fêtes bouleversées par le Covid-19 : qu'en pense la jeune orléanaise incarnant Jeanne d'Arc ?

-
Par , France Bleu Orléans

Incarner Jeanne d'Arc : Raphaëlle Camphuis en rêve depuis petite. Choisie pour figurer la pucelle d'Orléans en 2020, elle n'a pas reçu l'épée l'an passé, car les fêtes avaient été annulées pour cause de Covid-19. Cette année, elle incarnera bien Jeanne, mais pour un hommage à huis clos et restreint.

Raphaëlle Camphuis, la jeune fille choisie en 2020, conserve son rôle de Jeanne d'Arc cette année. Ses pages aussi.
Raphaëlle Camphuis, la jeune fille choisie en 2020, conserve son rôle de Jeanne d'Arc cette année. Ses pages aussi. © Radio France - Marie-Hélène Hérouart

Cette année encore, Covid-19 oblige, on est loin des grandes fêtes johanniques qui animent en principe Orléans de la fin avril au 8 mai. D'ordinaire, les célébrations autour de Jeanne d'Arc rassemblent des milliers de personnes. 

En 2020, tout avait été annulé à cause de la crise sanitaire ; tandis que cette année très peu d'événements sont maintenus. Ce jeudi 29 avril, les cérémonies de remises de l'épée et de l'étendard auront lieu à huis clos à la cathédrale.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Deux jours plus tard, samedi 1er mai, l'étendard sera restitué au maire par l'évêque, toujours en petit comité. 

Quant au 8 mai, la messe célébrée par le président de la conférence des évêques, Monseigneur Eric de Moulins-Beaufort, évêque de Reims, sera le seul événement ouvert à tous, dans la limite de la jauge de la cathédrale. Alors que ce jour-là, marque d'habitude l'apogée de ces traditions avec le défilé à cheval de la jeune fille choisie pour incarner la pucelle d'Orléans en ville. 

Alors, qui est cette jeune orléanaise catholique dont le rêve d'incarner "la sainte martyre" a été bouleversé par la crise sanitaire ? Portrait d'une Jeanne d'Arc pas comme les autres. 

Elle aurait dû être la Jeanne d'Arc du centenaire

Raphaëlle Camphuis, 17 ans, deviendra ce jeudi soir une Jeanne d'Arc un peu spéciale. Choisie en 2020, elle aurait dû être la jeune fille du centenaire de ces fêtes johanniques. Finalement, elle deviendra celle d'un hommage réduit à trois jours, mais qui sera immortalisée dans un film commandé et financé à hauteur de 25 000€ par la mairie d'Orléans cette année (initialement annoncé sur France 3 Centre-Val de Loire le 8 mai, ce documentaire ne sera pas diffusé par la chaîne du service public qui estime que le projet, finalement, s'apparente plus à "une entreprise de communication politique de la Ville". Un entrefilet du Canard enchaîné avait suscité la polémique à ce sujet cette semaine*).

Ce reportage "compense" selon la jeune femme, qui a l'impression "d'être la Jeanne d'Arc dont l'image va durer le plus longtemps et dont on se souviendra le moins". Il n'empêche, Raphaëlle Camphuis fait contre mauvaise fortune bon cœur, dans les rues ou à la télévision, elle s'est engagée pour "témoigner" de l'histoire de Jeanne.

En recevant l'épée ce jeudi des mains de Blandine Veillon, Jeanne d'Arc 2019, l'adolescente deviendra donc officiellement la nouvelle pucelle d'Orléans. Une joie profonde pour cette élève de terminale, qui commence ses études l'an prochain. Elle n'aurait pas pu renouveler son engagement une année supplémentaire. 

Jeanne un jour, Jeanne toujours

Les deux lycéennes, scolarisées dans la même classe au lycée Saint Charles à Orléans, sont d'ailleurs amies. Elles ont souvent échangé sur cette expérience. Raphaëlle Camphuis en est donc bien consciente : sans les Orléanais dans la rue lors du défilé du 8 mai, les fêtes johanniques n'ont pas la même saveur. D'autant plus que "Jeanne d'Arc n'a pas débarqué en catimini, elle a eu besoin de la confiance des habitants", précise-t-elle. 

Cette année de son rêve de petite fille, il lui reste toutefois la coupe de cheveux très courte, l'entrée à cheval dans la cathédrale et surtout, l'esprit de Jeanne d'Arc. Raphaëlle Camphuis en est déjà persuadée : "Vivre ces cérémonies va me marquer pour toujours. Rencontrer les maires par exemple, c'est une manière de devenir adulte. Chez les anciennes Jeanne que je côtoie aujourd'hui, je vois bien que ça reste et que ça les forme". 

Autrement dit simple hommage ou grandes fêtes, quoiqu'il advienne : Jeanne un jour, Jeanne toujours...

* Jean-Jacques Basier, directeur de France 3 Centre-Val de Loire, dit avoir indiqué ce mercredi à la mairie d'Orléans qu'il préfère ne pas donner suite à ce qui était une simple lettre d'intention, et non pas un engagement ferme pour diffuser ce documentaire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess