Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture - Loisirs

Journées du patrimoine : plus de 300 Sarthois vous ouvrent leurs portes

-
Par , France Bleu Maine

La Sarthe compte plusieurs centaines de belles demeures, châteaux et manoirs privés. Ce riche patrimoine est restauré et entretenu par des passionnés de plus en plus nombreux, malgré le coût financier élevé de ces opérations.

 Le logis de Moullins à Saint-Rémy-du-Val est en restauration depuis 37 ans.
Le logis de Moullins à Saint-Rémy-du-Val est en restauration depuis 37 ans. - Philippe Favre

Châteaux, manoirs, églises, musées... Ce sont les 36èmes journées du patrimoine samedi 21 et dimanche 22 septembre en Sarthe, comme partout en France. L'occasion de découvrir ou redécouvrir les trésors qui se trouvent près de chez vous. Il est ainsi possible de visiter les vieilles demeures et les manoirs, restaurés par les Sarthois. Et le département en compte beaucoup : plus de 300, c'est à dire au moins un par village, en moyenne ! "Sur le plan historique, chaque village sarthois avait son châtelain, si je puis dire", explique, Antoine Lescop de Moy, délégué départemental de l'association : "Vieilles Maisons Françaises" (VFM). "Dans une même commune, on peut ainsi compter un voire deux châteaux à côté desquels ont été construits de petits manoirs. C'est la raison pour laquelle, il existe, en Sarthe, une quantité incroyable de belles demeures!"  

Des manoirs devenus des fermes puis, à nouveau, des manoirs

Ce riche patrimoine aurait pu se retrouver abandonné, au fil des années. Mais c'est tout le contraire. Dans l'ensemble, il a été préservé car il a changé d'utilisation, détaille Antoine Lescop de Moy : "Plus des trois quarts de ces demeures ont été transformées en fermes au 17ème ou 18ème siècle car elles ne correspondaient plus aux habitudes de vie de l'époque : avec leurs petites ouvertures, elles n'étaient pas assez lumineuses. On s'est ainsi retrouvés avec, parfois, des tonnes de blé dans les étages de ces maisons! Cette transformation en ferme a permis de sauver ces demeures".   

"C'est rarissime de voir un manoir qui dégringole en Sarthe"

Plus proche de nous, cette préservation du patrimoine est l'oeuvre de passionnés. Malgré le coût financier important que représentent l'entretien et la restauration de ces édifices, les Sarthois sont de plus en plus nombreux à se retrousser les manches, d'après Antoine Lescop de Moy. Le délégué départemental de l'association : "Vieilles Maisons Françaises" (VFM) raconte : "J'ai souvenir de manoirs avec de l'herbe qui poussait à l'intérieur des murs ou dans les salons : ils ont tous été remontés! C'est rarissime de voir un manoir qui dégringole en Sarthe. Les gens ont un courage incroyable. Parfois, on voit un tas de pierres et on se demande comment ils vont faire!"  

"Le choix d'une vie"

Un exemple parmi d'autres : à Saint-Rémy-du-Val, dans le Nord Sarthe, Philippe Favre et son épouse restaurent le Logis de Moullins depuis 37 ans ! "Nous sommes deux fous", résume le propriétaire de ce double ensemble médiéval - début du XVIè siècle. "Au départ, nous ne connaissions rien à l'architecture", se souvient Philippe Favre qui pense aux générations suivantes: "ce n'est pas pour nous que nous avons passé 37 ans de notre vie et mis toutes nos économies à restaurer cet édifice. C'est un patrimoine exceptionnel. Nous avons réalisé que nous avions le devoir de le restaurer!

Le manoir - halle a été contrsuit à la toute fin du 14è siècle  - Aucun(e)
Le manoir - halle a été contrsuit à la toute fin du 14è siècle - Philippe Favre

Ce couple de Sarthois n'est pas le seul à se prendre de passion pour les vieilles pierres. Pour Philippe Favre et son épouse, comme pour les  autres, c'est "le choix d'une vie", estime Antoine Lescop de Moy, délégué départemental de l'association : "Vieilles Maisons Françaises" (VFM). "Il existe des gens qui préfèrent se balader dans le monde entier. Et d'autres qui préfèrent rester sur place pour remonter ce patrimoine. Il y consacrent  toute leur vie et leur argent, même si, parfois, il n'en n'ont pas beaucoup".

► Retrouvez ici le programme détaillé des journées du patrimoine 2019 en Sarthe

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu