Culture – Loisirs

Journées du Patrimoine : une loge maçonnique de Nantes ouvre ses portes !

Par Aurélien Tiercin, France Bleu Loire Océan samedi 17 septembre 2016 à 18:56

L'intérieur de la loge Maçonnique du 33 rue Jean Jaurès à Nantes
L'intérieur de la loge Maçonnique du 33 rue Jean Jaurès à Nantes © Radio France - Aurélien Tiercin

A l'occasion des Journées européennes du Patrimoine, la Franc-Maçonnerie nantaise se dévoile ! La loge maçonnique, lieu de réunion des Francs-Maçons, du 33 rue Jean-Jaurès ouvre ses portes aux visiteurs le temps d'un weekend. Des curieux en quête de réponses sur une organisation entourée de mystère.

La loge se trouve quasiment au pied de la Tour Bretagne à Nantes. La façade de l'immeuble ressemble à toutes les autres, dans la plus pure tradition architecturale du centre ville nantais. Mais une fois le seuil franchi, les visiteurs peuvent sentir l'atmosphère particulière qui règne dans ces lieux. Les Francs-Maçons l'ont intégré en 1912. Aujourd'hui, trois obédiences différentes utilisent la loge par roulement : le Grand Orient de France, la Grande Loge de France et la Grande Loge Féminine de France. La loge se trouve au premier étage du bâtiment. C'est une petite salle, lumière tamisée, dans laquelle s'empilent les symboles ésotériques.

Il y a les deux colonnes qui rappellent le temple de Salomon, au dessus du bureau du président, il y a la lune et le soleil qui nous rappellent notre appartenance au cosmos. Puis il y a le delta, ce triangle avec un oeil à l'intérieur. Il nous ramène à notre personne. Et des symboles, il y en a des dizaines !" - Claire, maçonne à la Grande Loge Féminine de France

Une pièce fantasmée par les visiteurs. Anne et Bruno habitent tout à côté du temple et n'étaient jamais entrés. "C'est fascinant, il y a de la curiosité. On s'attendait à voir ce genre de pièce avec tout un tas d'objets bizarres" s'amuse Anne. Des objets "bizarres" et des tenues étranges. Les Francs-Maçons, lors de leur "tenue" ou réunion, doivent porter les habits de leur confrérie. Ils diffèrent selon les obédiences mais sont certains sont obligatoires comme les tabliers (sur lesquels sont inscrites des lettres "secrètes") ou les cordons autour du cou, sorte d'écharpe distinctive. Ces habits peuvent évoquer "une secte" pour les visiteurs. Mais pour Gilles, un maître Franc-Maçon nantais, c'est "pour que tous soient sur un pied d'égalité. Que l'on soit riche ou pauvre, chrétien ou musulman, noir ou blanc, nous appartenons à la même confrérie**"**.

La Franc-Maçonnerie est le contraire d'une secte. C'est très difficile d'y entrer mais c'est très facile d'en sortir" - Gilles, Maître Franc-Maçon nantais

Le fantasme qui entoure les Maçons relève également du secret qui les entoure. Qui sont-ils ? Comment devenir Maçon ? Il y a en réalité deux possibilités. D'abord, la candidature spontanée. Elle se fait par courrier puis étudiée par la loge. Après un enquête sur le postulant qui peut durer un an (NDLR : impossible de savoir comment l'enquête est réalisée), la loge vote pour son intégration. 75% des Maçons doivent voter oui. Autre solution, la cooptation. Un Maçon peut vous inviter à rejoindre sa confrérie et vous parrainer. "Pour simplifier, c'est du piston" résume Gilles.

Tout le monde peut devenir Franc-Maçon, sauf les extrémistes

Officiellement, tous les pans de la société sont représentés dans la Franc-Maçonnerie. Sauf une, les extrémistes. "Nous promouvons les valeurs d'humanité et de fraternité, c'est impossible d'accepter des gens qui prônent l'exclusion et le rejet de l'autre" explique un frère nantais. La seule fois où les Maçons ont manifesté publiquement, c'était en 2002 pour contrer la possible élection de Jean-Marie Le Pen au deuxième tour de la présidentielle.

L'autre question qui taraude les visiteurs, c'est l'action des Maçons. Beaucoup suspectent les Maçons d'avoir du pouvoir et d'influer sur des décisions politiques. Gilles tempère : "Si une personnalité politique fait partie de la confrérie, elle peut faire remonter des idées et les appliquer dans la société. Mais nous sommes un groupe de réflexion. En fonction des loges, nous travaillons sur la philosophie, sur les symboles ou sur des faits sociétaux. Par exemple, dans ma loge, nous travaillons en ce moment sur le revenu universel. Une étude paraîtra dans les mois qui viennent".

A la fin de la visite, les spectateurs sont intrigués par les Maçons. Certaines questions sur le financement de la Franc-Maçonnerie (aucune subvention assure Gilles), sur le pouvoir qu'ils ont dans la société civile, demeurent. Bruno est "convaincu mais reste sur [sa] faim". Mais le mystère attire. Lors des Journées du Patrimoine en 2015, le temple de Nantes a accueilli près de 2000 visiteurs sur le weekend.