Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jura : la Percée du vin jaune aura bien lieu en 2018 mais avec un nombre de visiteurs restreint et sur réservation

-
Par , France Bleu Besançon
Jura, France

La Percée du vin jaune aura lieu les 3 et 4 février 2018 à l'Etoile, mais le plus grand rendez-vous festif du vignoble jurassien accueillera au maximum 25.000 visiteurs. Autre nouveauté voulue par les organisateurs : l'accès aux deux jours de festivités se fera uniquement sur réservation.

L'affiche de la Percée du vin jaune 2018 a été dévoilée aujourd'hui
L'affiche de la Percée du vin jaune 2018 a été dévoilée aujourd'hui © Radio France - Alexandre Tandin

En choisissant de ne pas organiser la Percée du vin jaune en 2017, les organisateurs ont voulu se donner le temps de réfléchir à une nouvelle formule. C'est chose faite : l'édition 2018 aura lieu à L'Etoile les 3 et 4 février, mais avec une version très remaniée : 25.000 visiteurs maximum qui devront réserver leurs billets. Les tickets sont en pré-vente à partir de ce jeudi 29 juin, sur le site internet de la Percée ou dans les offices de tourisme. Le prix est revu à la hausse : 20 euros au lieu de 14. Il y aura des billets combinés à 35 euros pour les deux jours.

Si les organisateurs réduisent la voilure, c'est d'abord à cause d'un constat : la Percée du vin jaune attirait les foules (jusqu'à 60.000 visiteurs en 2016, à Lons-le-Saunier), mais de moins en moins les vignerons. Ils n'étaient que 43 l'an dernier, pratiquement deux fois moins que lors des meilleures années.

La Percée n'est pas rentable pour les vignerons participants

Si les vignerons boudent un peu le rendez-vous, c'est à cause de leurs stocks qui s'amenuisent après plusieurs millésimes faibles en quantité. Mais c'est aussi une question d'argent : pour les viticulteurs participants, la Percée du vin jaune n'est pas rentable économiquement. Certes, ils perçoivent un dédommagement pour les vins qu'ils servent mais c'est 30% du prix public auquel ils vendent leur vin. Pour 2018, les organisateurs ont donc décidé d'augmenter le dédommagement de 15% et d'augmenter aussi le prix du ticket d'entrée.

La Percée n'est pas un bar ouvert à tous, elle est là pour faire connaître nos produits" - Alexandre Vandelle, président de la Percée 2018

Un ticket plus cher qui limite le nombre de visiteurs : le choix est totalement assumé par Alexandre Vandelle qui est vigneron à l'Etoile et président de la Percée 2018. "On veut démotiver ceux qui viendraient profiter d'un maximum de dégustations à coût réduit. Le but, explique-t-il, est d'équilibrer sur les deux jours les afflux de public. Il y aura des entrées pour le samedi et d'autres pour le dimanche, afin d'éviter le mécontentement de certains visiteurs. Ces derniers années, avec des afflux importants, les vignerons n'avaient pas le temps de s'occuper correctement des visiteurs. On a toujours cherché à avoir un public d'amateurs de vin du Jura avant toute chose. Le principe de l'alcoolisation sur la Percée a toujours été fui comme une une bête noire. Le public qu'on recherche aujourd'hui, ce sont des gens qui sont là pour échanger vraiment avec le vigneron. On n'est pas là pour saouler les gens, on est là pour procurer du plaisir. La Percée n'est pas un bar ouvert à tous, mais elle est là pour faire connaître nos produits."

Le président de la Percée est conscient qu'il faut trouver un équilibre entre les attentes des viticulteurs et ceux du public. L'an prochain, il devrait y avoir plus d'animations : des déambulations, des concerts, un marché de produits régionaux... L'idée est aussi d'être plus attentif aux conditions de dégustation, de se tourner davantage vers les professionnels du vin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess