Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

Justes parmi les Nations : un lieu de mémoire édifié pour un couple landais

jeudi 4 octobre 2018 à 11:26 Par Lou Bourdy, France Bleu Gascogne

A Saint-Aubin, un lieu de mémoire va être édifié en hommage à un couple de Landais le samedi 24 novembre. Sur proposition du Comité français pour Yad Vashem, qui recense les Justes parmi les Nations, le maire de la commune a donné son feu vert.

Pierre et Cécile Larrazet avec les deux filles qu'ils ont sauvées : Esther et Charlotte Oehlgisser
Pierre et Cécile Larrazet avec les deux filles qu'ils ont sauvées : Esther et Charlotte Oehlgisser - Copyright Yad Vashem / Collections privées

Saint-Aubin, France

Ils sont Landais et ont aidé des juifs à se cacher lors de la Seconde Guerre mondiale. Cécile et Pierre Larrazet, Justes parmi les nations, vont recevoir à titre posthume un lieu en leur mémoire. Le maire de Saint-Aubin, Stéphane Delpeyrat, a répondu positivement à la proposition du Comité français pour Yad Vashem, qui recense les Justes parmi les Nations. La plaque commémorative sera inaugurée le samedi 24 novembre. "J'ai accepté avec plaisir, confie Stéphane Delpeyrat. On connait tous l'importance de ce sujet à Saint-Aubin."

Deux familles qui n'auraient jamais dû se rencontrer

En 1942, le couple Larrazet a aidé la famille juive Oehlgisser à se cacher des Allemands. À cette époque, le couple Larrazet vit paisiblement à Saint Aubin. Cécile est institutrice et Pierre est postier. La famille Oehlgisser vit à Paris, où l'étau se resserre autour des juifs. La maman Oehlgisser décide alors de prendre ses deux filles sous le bras et s'enfuit jusqu'à Saint Aubin. Elle y inscrit ses enfants à l'école, où Cécile Larrazet est institutrice. 

Les Allemands franchissent la ligne

Quelques mois plus tard, le père des fillettes doit fuir Paris à son tour. Il rejoint la famille à Saint Aubin, aidé par Pierre Larrazet. Mais le calme est de courte durée : les Allemands franchissent la ligne de démarcation et approchent Saint Aubin. Le couple Larrazet décide alors de cacher la famille Oehlgisser. Cécile Larrazet place la mère et ses filles dans un orphelinat. Pierre Larrazet, lui, va prendre tous les risques pour aider le père. Il l'embarque sur son vélo et parvient à le déposer loin du village après être passé par les chemins de traverses pour éviter les convois Allemands.

En 1992, le couple Larrazet obtient le titre de Justes parmi les Nations. Le maire de Saint-Aubin veut leur rendre hommage en édifiant ce lieu de mémoire dans la commune.