Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'actu en 2019 : les travaux dans les châteaux de l'Ebaupinay et de la Mothe Chandeniers

mardi 1 janvier 2019 à 3:26 Par Charlotte Jousserand, France Bleu Poitou

La collecte pour le château de l'Ebaupinay vient de se terminer, les travaux vont commencer dans ce château.

Les travaux de sécurisation de la cour intérieure de la Mothe-Chandeniers débutent en janvier 2019
Les travaux de sécurisation de la cour intérieure de la Mothe-Chandeniers débutent en janvier 2019 © Radio France - Manon Vautier-Chollet

Poitou-Charentes, France

Deux monuments du Poitou appartiennent désormais à des milliers de "co-châtelains" passionnés de patrimoine. Ils ont été réunis grâce à la start-up Dartagnan et grâce à l'association Adopte un Château qui ont lancé deux collectes en ligne

Des travaux de sécurisation en 2019 à la Mothe-Chandeniers

La première, en décembre 2017, pour le château de la Mothe-Chandeniers dans la Vienne. Une collecte qui reste à ce jour, la collecte la plus importante au monde pour le patrimoine et celle la plus importante en Europe. Des milliers de personnes ont donné de l'argent pour racheter ce château de style romantique en péril. 

Dartagnan et Adopte un Château ont récupéré les clés en mars dernier. Ils ont accueilli durant l'été, près de 5.000 visiteurs dans le domaine de la Mothe-Chandeniers. Une quinzaine de chantiers bénévoles ont été organisés pour nettoyer la végétation et permettre les visites. A partir de janvier 2019, des travaux de sécurisation de la cour intérieure vont commencer pour que les visiteurs puissent entrer. C'est un chantier à 800.000 euros selon Julien Marquis, délégué général de l'association Adopte un Château. 

Il n'est pas question de reconstruire ce château à l'identique selon Romain Delaume, cofondateur de Dartagnan car "les études architecturales montrent que la structure est trop abîmée" et le château tient son charme également grâce à la végétation qui prend ses marques sur le bâti. 

Un projet de reconstruction pour le château de l'Ebaupinay

Pour le château de l'Ebaupinay la collecte vient de se terminer, le 26 décembre dernier, mais elle pourrait être relancée si la liste d'attente dépasse les 500 personnes. Pour ce château dans les Deux-Sèvres, le projet est complètement différent selon Romain Delaume. "Il s'agit de le reconstruire entièrement, tel quel, comme il était au XIVe siècle, avec les techniques de l'époque".

Un chantier long sur une dizaine d'années et de plusieurs millions d'euros estime le cofondateur de Dartagnan qui sera financé grâce aux visites. Comme pour le château de la Mothe-Chandeniers, des chantiers bénévoles seront organisés à partir du mois de mars pour faire appel à la bonne volonté des co-châtelains. La trentaine ou la quarantaine de places ne tardent pas à trouver preneur, explique Julien Marquis, selon lui, elles sont réservées en deux jours seulement. 

Une proximité voulue entre les deux Châteaux

Si les deux porteurs de projets, Dartagnans et Adopte un Château ont choisi le château de l'Ebaupinay pour leur deuxième collecte ce n'est pas un hasard. Selon Romain Delaume, cela "a été réfléchi en amont", pour des raisons logistiques mais aussi pour organiser "une billetterie croisée entre les deux monuments" et pour "dynamiser le tourisme dans ce territoire". 

Quant à une participation au loto du patrimoine, Dartagnans et Adopte un Château en ont discuté avec Stéphane Bern mais ils ne veulent pas en bénéficier car selon eux "d'autres monuments méritent d'en faire partie car ils en ont plus besoin pour être sauver et restaurer"