Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'aéro-club de Pézenas-Nizas lance un appel à l'aide pour ne pas mourir, Michel Drucker apporte son soutien appuyé

mercredi 2 mai 2018 à 8:19 Par Gaëlle Schüller, France Bleu Hérault

L'aéro-club de Pézenas-Nizas au cœur de l'Hérault risque de disparaître à cause de la trahison de son ancien président. Depuis que la piste d'envol est condamnée, beaucoup de membres ont rejoint d'autres clubs. Mais une trentaine d'adhérents s'accroche à l'espoir d'une renaissance.

Arthur Brassart, membre actif de l'aéroclub de Pézenas-Nizas, pointe du doigt la piste en herbe encore intacte
Arthur Brassart, membre actif de l'aéroclub de Pézenas-Nizas, pointe du doigt la piste en herbe encore intacte © Radio France - Gaëlle Schüller

Nizas, France

L'aéro-club de Pézenas-Nizas a connu cinquante ans de bonheur. En 2003, il comptait  200 adhérents, possédait quatre avions, deux hélicoptères et trois planeurs.  Avec une piste en herbe longue de 705 mètres située en hauteur sur un causse qui surplombe la vallée. 

Un rêve qui s'est transformé en cauchemar, à cause d'un ancien président de aéro-club qui a trahi les siens avant de disparaître. Un président  indélicat qui était aussi membre d'une SCI qui possédait la moitié du terrain où se situe la piste et qui l'a vendue en grand secret au voisin, un carrier qui exploite le basalte présent dans le secteur.

Il ne reste aujourd'hui qu'une dizaine de membres actifs

Les membres de l'aéroclub ont bien tenté de saisir la justice . Sans succès. Et en 2013, le nouveau propriétaire a obtenu la fermeture officielle de la piste. Les aviateurs privés de vol sont peu à peu partis sous d'autres cieux . Il ne reste aujourd'hui qu'une trentaine de membres dont seulement une dizaine d'actifs. Mais qui n'ont pas dit leur dernier mot. C'est le cas d'Arthur Brassart, 27 ans . 

L'espoir est encore là mais il y a un ultimatum. Si on ne trouve pas de solution d'ici 2019, on perdra tout

Une triste histoire, encore de l'espoir mais un ultimatum...

Le report de la ligne LGV Montpellier-Perpignan pourrait peut-être sauver l'aéroclub

Provisoirement hébergés par l'aéroclub de Béziers, les membres de l'aéroclub de Pézenas-Nizas doivent donc trouver rapidement  une solution pour ne pas être absorbés par leurs hôtes. Ils ont déjà beaucoup perdu puisqu'ils ne possèdent plus que deux avions. Leur chance : le carrier qui a acquis le terrain n'a toujours pas commencé l'exploitation. Peut-être parce que le basalte n'est pas de première qualité et peut-être aussi parce que la LGV Montpellier-Perpignan est aujourd'hui repoussée pour ne pas dire abandonnée. Plus besoin donc de basalte pour assurer le ballast sous la voie ferrée. 

L'aérodrome de Pézenas-Nizas ne sert pas seulement aux aviateurs

Bien sûr, les membres de l'aéroclub menacé ont tout intérêt à ce que la piste soit à nouveau praticable mais il y a aussi les pompiers qui se positionnaient pour éteindre au plus vite les incendies du secteur. Quant aux jeunes, c'était une opportunité pour se former aux multiples métiers de l'aéronautique. Enfin, le Causse de Nizas est un lieu riche en faune et en flore. Autant d'arguments que la dizaine de membres actifs s'évertue à faire savoir.

Rouvrir l'aérodrome de Pézenas-Nizas, c'est faire bénéficier toute la communauté locale

Arthur Brassart énumère tous les avantages liés à la réouverture de l'aérodrome de Pézenas-Nizas

La dizaine de membres actifs de l'aéroclub en danger a lancé une pétition destinée à être remise au Préfet de l'Hérault. 3 600 signatures ont d'ores et déjà été récoltées et le mouvement semble s'accélérer. Pour la petite histoire, il faut dire que l'aéroclub de Pézenas-Nizas a accueilli de grands noms tels Jacques Brel ou Michel Drucker. Michel Drucker qui a participé au championnat de France d'hélicoptère sur cet aérodrome et qui a non seulement signé la pétition mais envoyé aussi un message de soutien. De poids, espèrent les défenseurs de l'aéroclub en danger.

Pour signer la pétition, c'est ici

Le hangar de l'aéroclub de Pézenas-Nizas aujourd'hui désert - Radio France
Le hangar de l'aéroclub de Pézenas-Nizas aujourd'hui désert © Radio France - Gaëlle Schüller
Un terrain voisin de l'aérodrome de Pézenas-Nizas une fois exploité par le carrier - Radio France
Un terrain voisin de l'aérodrome de Pézenas-Nizas une fois exploité par le carrier © Radio France - Gaëlle Schüller