Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Culture – Loisirs

L'amour plus fort que la peur au Festival international de théâtre de rue d'Aurillac

mercredi 23 août 2017 à 23:08 - Mis à jour le jeudi 24 août 2017 à 10:53 Par Charlotte Jousserand, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

L'édition 69 du Festival international de théâtre de rue a commencé ce mercredi à Aurillac. Jusqu'à samedi inclus, environ 700 compagnies vont se produire dans les rues de la ville. Une ville sécurisée mais où artistes et organisateurs défendent le droit à la création et à la liberté.

Du bodypainting aux couleurs du drapeau LGBT
Du bodypainting aux couleurs du drapeau LGBT © Radio France - Charlotte Jousserand

Aurillac, France

Le Festival international de théâtre de rue d'Aurillac a officiellement démarré ce mercredi 23 août. Avec un lancement officiel, place de l'hôtel de ville, et un public installé au plus près pendant la cérémonie, sans barrière ni cordon de sécurité, juste à côté des artistes. Sur des petites estrades, des petits groupes de personnes en string. Elles commencent à s'habiller de peinture : rose, bleu, vert, orange, rouge... pendant qu'un homme, lui aussi en string, grimpe tout en haut du bâtiment pour hisser le drapeau LGBT.

Le festival rassemble plus de 600 compagnies jusqu'à samedi - Radio France
Le festival rassemble plus de 600 compagnies jusqu'à samedi © Radio France - Charlotte Jousserand

La 32e édition du festival rebaptisée édition 69 du Festival fait référence bien sûr à la chanson de Serge Gainsbourg "69 année érotique". Une édition placée donc sous le signe de l'amour, de la sensualité, à l'image des brassards "suspect" et "sexurité" arborés aux bras des membres du festival.

Faire l'amour et surtout pas la guerre

C'est là tout l'enjeu du festival, faire de la liberté et de l'amour l'étendard de cette 69e édition alors que les dispositifs de sécurité sont au maximum avec les récents attentats en Espagne. Dans son discours, le maire d'Aurillac, Pierre Mathonier souhaite aux spectateurs et aux compagnies de "faire beaucoup l'amour". Un des fondamentaux de l'humanité estime le maire d'Aurillac car il trouve "le contexte est tellement pesant et difficile et qu'il est important de conserver les vrais valeurs et ce qui fait vivre notre humanité c'est à dire l'amour."

Le festival doit lier la liberté totale de création et la curiosité avec les exigences de sécurité. Les sacs des spectateurs sont fouillés aux différentes entrées de la ville, des compagnies de CRS sont mobilisées pendant tout le festival pour assurer la sécurité. D'une part à cause des débordements de l'année dernière et d'autre part à cause du contexte d'état d'urgence. Une exigence de sécurité dénoncée pendant la cérémonie d'ouverture par les artistes dont Yann : "Les gens sont dans une psychose et on ne va pas dans le bon sens. A force de faire peur aux gens, on aide les terroristes, ils n'auront plus besoin d'armes".

Se rassembler et résister

Dominique n'a pas hésité une seconde avant de venir au festival. Il habite la région et malgré les récents attentats il n'a pas peur : "C'est à l'image de ce qu'on montré les Barcelonais, que malgré tout ils n'avaient pas peur. Malgré le risque il fallait oser se rassembler, oser sortir". Même état d'esprit pour Valentin, le jeune homme participe à son premier festival. Il refuse d'avoir peur : "C'est pas parce qu'il y a des évènements tragiques qu'il faut s'arrêter de vivre. Et je trouve ça chouette que les artistes le clament haut et fort, qu'on puisse continuer à vivre de cette manière là".

Jusqu'à samedi, plus de 600 compagnies de théâtre de rue vont se produire dans les rues d'Aurillac. Tout le programme est à retrouver ici.