Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Culture – Loisirs

L'Arboretum des Barres va fermer au public ou l'histoire de promesses non tenues

mardi 12 juin 2018 à 5:34 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

L'ONF annonce que l'accueil du public à l'Arboretum des Barres, à Nogent-sur-Vernisson (près de Montargis) cessera définitivement en novembre. Et ce en raison de difficultés financières auxquelles l'Etat et le Département du Loiret ne sont pas étrangers.

L'ONF a récupéré la gestion de l'Arboretum des Barres en 2009
L'ONF a récupéré la gestion de l'Arboretum des Barres en 2009 - Document ONF

Nogent-sur-Vernisson, France

C'est sans doute la dernière saison pour découvrir l'Arboretum des Barres, à Nogent-sur-Vernisson, près de Montargis... Car à partir du 5 novembre prochain, le site fermera définitivement ses portes au public : c'est ce qu'a annoncé hier dans un communiqué le gestionnaire du lieu, l'ONF. L'Office national des forêts estime qu'il ne peut plus assumer l'accueil au public pour des raisons financières : l'organisation des visites et la gestion de la boutique accusent un déficit de 300 000 € par an - qui creuse un peu plus la dette de l'ONF, estimée à 300 millions d'euros...

De 2007 à 2018 : une histoire qui se répète...

L'Arboretum des Barres a été créé au XIXème siècle par l'horticulteur Philippe-André de Vilmorin ; en 1936, l'Etat en est devenu le propriétaire en totalité, et l'ouverture au public a commencé en 1985. En 2004, le site a obtenu le label "jardin remarquable" pour ses 380 hectares et ses 2 600 espèces d'arbres et d'arbustes. A l'époque, les visites étaient assurées par l'ENGREF (l'école forestière du ministère de l'agriculture) et elles étaient déjà déficitaires ! D'où une première menace de fermeture au public en 2007 : une pétition signée par 4 500 personnes contribue à faire reculer les pouvoirs publics, et finalement, c'est l'ONF qui récupère la gestion du site en 2009.

9 ans plus tard, l'histoire se répète. La rénovation du site et la montée en gamme des animations ont pourtant permis à la fréquentation de décoller : le nombre de visiteurs est passé de 11 000 visiteurs en 2009 à 17 000 visiteurs aujourd'hui. Mais ce chiffre plafonne et ne permet toujours pas d'être rentable, d'où la décision de l'ONF d'arrêter l'accueil au public à l'issue de cette saison : "C'est une décision difficile mais nécessaire dans le contexte actuel, justifie Dominique de Villebonne, directrice de l'agence Val de Loire de l'ONF. Force est de constater que malgré tous les efforts déployés, nous n'avons pas trouvé de modèle économique viable. Nous sommes dans un secteur de la région qui est éloigné des sites touristiques les plus attractifs. Pour l'ONF, c'est une activité qui ne peut plus être maintenue." Interview à écouter ici :

"L'équilibre économique n'est pas possible dans la structure telle qu'elle a été conçue en 2009" - Dominique de Villebonne

Forte baisse des subventions de l'Etat et du Département

Mais dans cette affaire, l'ONF a aussi souffert d'un désengagement progressif de ses partenaires. A commencer par l'Etat, qui accorde une subvention spécifique à l'ONF pour cette mission d'accueil au public à l'Arboretum des Barres : la subvention est passée de 300 000 euros en 2012 à 229 000 euros cette année... Idem de la part du conseil départemental du Loiret, qui versait 100 000 euros en 2012 et qui depuis 2015 n'accorde plus que 25 000 euros annuels... Seule la région Centre Val-de-Loire a maintenu sa subvention de 60 000 euros par an. Au total, cette baisse de aides publiques ne pouvait que fragiliser l'Arboretum des Barres, pourtant vanté comme joyau du patrimoine loirétain - alors que, parallèlement, la situation financière de l'ONF en général s'est fortement dégradée, et ce n'est pas nouveau puisque cela a fait l'objet d'une alerte de la Cour des comptes en 2014.

La Cour des comptes recommandait d'ailleurs à l'ONF de se retirer totalement de l'Arboretum des Barres - ce n'est qui n'est pas le cas pour l'instant, puisque l'ONF a décidé de continuer à entretenir le site, seules les visites prendront fin en novembre. Une solution de reclassement en interne sera proposée aux 4 agents de l'ONF détachés à l'accueil du public. De leur côté, le député Jean-Pierre Door (LR) et les sénateur Jean-Pierre Sueur (PS) et Hugues Saury (apparenté LR) demandent une réunion en urgence à la préfecture pour éviter cette fermeture.