Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

À Ingrannes, l'Arboretum des Grandes Bruyères retrouve enfin son public pour l'Ascension

-
Par , France Bleu Orléans

Il était ouvert pendant le confinement, mais isolé au milieu de la forêt d'Ingrannes. L'Arboretum des Grandes Bruyères a eu trois fois moins de visites que d'habitude en avril 2021. Avec la levée des limites de déplacement en mai et ce week-end prolongé de l'Ascension, il retrouve enfin son public.

L'arboretum des Grandes Bruyères a Ingrannes, resté ouvert pendant le confinement, retrouve enfin ses visiteurs après la levée de l'interdiction de se déplacer à plus de 10 kilomètres.
L'arboretum des Grandes Bruyères a Ingrannes, resté ouvert pendant le confinement, retrouve enfin ses visiteurs après la levée de l'interdiction de se déplacer à plus de 10 kilomètres. © Radio France - Marie-Hélène Hérouart

7 000 arbres et 14 hectares de jardin. À Ingrannes, l'Arboretum des Grandes Bruyères a renoué avec son public en ce week-end de l'Ascension et il en avait bien besoin. Au mois d'avril 2021, il a reçu trois fois moins de visiteurs que d'ordinaire en raison de sa localisation. Situé en plein coeur de la forêt, ce petit coin de verdure n'a pour voisins, à moins de dix kilomètres, que les villages de Seichebrières et de Sully-la-Chapelle. Bilan : 10 000€ de pertes de chiffres d'affaires pendant ce troisième confinement selon la responsable du développement des lieux, Marie Degaye. 

Depuis le 3 mai, le public peut à nouveau venir de plus loin et ça se voit. Le site est passé d'une dizaine de visiteurs par jour pendant le dernier confinement, à 180 entrées par jour le week-end du samedi 8 et du dimanche 9 mai 2021. En ce week-end de l'Ascension, la pluie n'a pas découragé les visiteurs. Alexia, une habitante de Gidy,  et ses proches venus du Nord de la France, ont décidé de savourer leurs retrouvailles en plein air, à l'Arboretum des Grandes Bruyères, pour "respirer un peu" en famille.  

La fondatrice du parc se réjouit de partager à nouveau son domaine

Pendant le confinement, Brigitte de La Rochefoucauld, dont la demeure est sur place, a été l'une des rares, avec les jardiniers, à profiter du site. Le partager avec le public lui a beaucoup manqué. Celle qui travaille à l'épanouissement de ce jardin depuis les années 70, a longtemps épaulé son époux, Bernard de La Rochefoucauld, décédé en 2017. Aujourd'hui, leur oeuvre porte leur fruit, la fondatrice se réjouit donc particulièrement du retour des visiteurs. "On a galéré pendant vingt ans à construire ce site sans pesticide avec mon mari, alors aujourd'hui c'est une joie et un encouragement pour moi d'observer le bonheur et la paix des visiteurs que je vois se balader. J'espère qu'après nous les jeunes s'investiront et que tout cela perdurera" nous a-t-elle confié. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess