Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'arrivée de la girafe au muséum d'Orléans annonce la fin imminente du chantier de rénovation

-
Par , France Bleu Orléans

Etape importante dans la rénovation du muséum d'Orléans, une girafe naturalisée a été installée ce lundi dans le futur espace d'accueil des visiteurs. Le signe que cette fois-ci, la fin du chantier approche, après plus de cinq ans de travaux et un triplement du budget initialement prévu.

Cette giraffa camelopardis , naturalisée en 2002, a été récupérée en 2010 par le muséum d'Orléans mais n'a jamais pu être exposée en raison de sa... taille !
Cette giraffa camelopardis , naturalisée en 2002, a été récupérée en 2010 par le muséum d'Orléans mais n'a jamais pu être exposée en raison de sa... taille ! © Radio France - François Guéroult

Ce lundi, c'est une étape symbolique qui a été franchie dans la transformation du muséum d'Orléans en "Mobe" (muséum d'Orléans pour la biodiversité et l'environnement), entamée en 2015 : l'installation d'une girafe naturalisée dans le futur espace d'accueil des visiteurs.

Une girafe jamais exposée, car elle était trop grande !

"Cette girafe, le musée la possède depuis 2010 mais elle n'a jamais été présentée au public", souligne Laure Danilo, la conservatrice du Mobe. Et pour cause, elle était trop grande ! "Elle était rangée à l'écart, dans un hall d'escalier. Désormais, on va pouvoir l'exposer car les travaux de rénovation ont permis de gagner beaucoup d'espace et de hauteur."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Cette girafe a donc été choisie comme futur emblème du musée. "On espère qu'elle fera un effet waouh auprès des visiteurs, sourit Laure Danilo, mais c'est surtout un symbole de ce que l'on veut être, une référence en matière de connaissances sur la biodiversité, à l'échelle locale comme à l'échelle globale."

L'arrivée de cette girafe symbolise aussi la fin prochaine de ce chantier de rénovation, initialement prévu pour durer trois ans, et qui peut sembler interminable. "On n'a jamais été aussi proche de la fin du chantier, insiste Cécile Rémy, la cheffe du projet. La rénovation du bâtiment, la conception du parcours, l'acquisition du mobilier sont quasiment terminées, les réceptions de fin de chantier vont avoir lieu à la fin octobre.

Le muséum d'Orléans a fermé au public le 30 août 2015 pour une rénovation en profondeur.
Le muséum d'Orléans a fermé au public le 30 août 2015 pour une rénovation en profondeur. © Radio France - François Géuroult

Ce qui ne veut pas dire qu'il ne reste plus rien à faire, "au contraire", poursuit Cécile Rémy. "Il nous reste à entreprendre le déploiement des collections, quelque 1.200 spécimens à placer dans les vitrines, et c'est l'âme du musée ! On peut dire que l'arrivée de la girafe est le top départ de cette étape cruciale, mais ce travail prendra encore plusieurs semaines." On espère désormais une réouverture au printemps 2021.

Une facture trois fois plus élevée que prévu

Si tout va bien, donc, le Mobe rouvrira presque six ans après sa fermeture au public, un délai deux fois supérieur à ce qui avait été annoncé. Mais entre-temps, le projet muséographique a été modifié et les mauvaises surprises se sont accumulées - état dégradé des chapes de ciment, nécessité de renforcer les fondations, complexité pour démolir la cage d'escalier... Avec au passage, un triplement du budget. Le coût de cette rénovation va atteindre les 15 millions d'euros, alors que la ville avait annoncé une enveloppe de cinq millions d'euros en novembre 2014 lors de la présentation du projet.

Laure Danilo mesure aujourd'hui l'impatience du public. "On essaie de gérer cette impatience, on a de nombreux messages sur les réseaux sociaux, on a même des gens qui viennent sonner à notre porte... On est conscient de cette attente et on la partage d'ailleurs, on a hâte de revenir dès que possible. Mais c'est vrai que refaire un muséum, c'est long, surtout si on veut que ce soit bien fait." Et de rappeler que le Muséum de Bordeaux est resté fermé pendant 10 ans, avant de pouvoir rouvrir l'an passé, à l'issue là aussi d'une rénovation complète.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess